[Rapport] Le Poignard de Thrakan'raz

    Partagez
    avatar
    Eldrid Forgerage

    Messages : 221
    Date d'inscription : 25/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Belliciste
    Dalion : 0

    [Rapport] Le Poignard de Thrakan'raz

    Message par Eldrid Forgerage le Mar 30 Mai - 14:39


    Embuscade sur Hautevue



    Lieu : L'avant-poste de Hautevue, à la frontière entre Thrakan'raz et les Paluns.
    Date : Le 29/05/37
    Membres présents :
    - Le Thane Arnskar Forgerage
    - Eldrid Forgerage
    - Baethril Cornefer
    - Duramin Fend-la-roche


    Suite à notre retour du front du Rivage Brisé.


    Ancien,


    Nous sommes de retour, mais cela, tu dois déjà le savoir. J'imagine que la vallée se prépare aux festivités en l'honneur des vainqueurs, mais aussi pour célébrer et pleurer la perte de nos guerriers.

    Cela fait des heures que nous marchons, ayant débarqué du port de Menethil il y a de ça trois jours. A marche forcée, si j'ose dire, mais cela ne nous gêne pas le moins du monde. Retourner à notre foyer nous fait pousser des ailes, et, je dois dire, qu'ils nous tardent de retrouver nos proches et Thrakan'raz. Hélas, ce rapport ci-présent fera l'éloge du triste nouvelle qui doit, pour le moment, rester discrète afin de ne pas venir troubler la fête du Blé à venir et les citoyens.

    Nous avons fait halte à l'avant-poste de Hautevue avec la troupe, menée par le Thane, pour y passer la nuit en compagnie des montagnards. Sur place, une missive avait prévenue qu'une nouvelle recrue devait se présenter à nous. Ca n'a pas trainé. La cadet des Fend-la-roche est arrivé peu après la nuit tombée et s'est fait aussitôt enrôler à nos côtés. Il a l'air sincère, un poil vieux, mais avec nos pertes du Rivage Brisé, on va pas faire les fines bouches ; On a besoin de recrues et tous ceux qui auront les couilles suffisamment velues auront une place dans l'armée du Thane. Façon de parler, eh. On crachera pas sur les pisseuses non plus.

    Alors que nous nous apprêtions à clore son recrutement, un cri déchira le silence ambiant. Du genre à vous faire arracher le palpitant à main nue. Dehors, le froid venteux fouettait les murs et on y voyait pas à trois mètres sans l'aide d'une torche. A l'extérieur, un groupe de montagnard tint position mais on remarqua de suite qu'il manquait un nain à l'appel. Baethril découvrit au sol, dans la poudreuse, des traces de sang encore tiédasses et on s'est mit en marche. Quelqu'un a enlevé l'un de nos gars et l'a trainé comme une bête morte. D'autres groupes se font formés pour quadriller les environs, le autres nains étant restés de garde à l'avant-poste. On a pas mit bien longtemps à remonter la piste... et c'est la nouvelle recrue qui eu l'honneur de découvrir le corps du montagnard à quelques centaines de mètre du col de Hautevue.

    Ce dernier était suspendu dans les airs, cloué à un tronc de pin à l'aide de plusieurs coutelas. Il lui manquait la partie basse et ses guiboles, et ses boyaux pendaient du coup jusqu'au sol. Vraiment pas beau à voir. Plus tard, j'ai pu apprendre que ce soldat était le fils de Grekum Œil-des-chouettes, une famille habitant à l'ouest de Throymdir. Pour le moment, faut pas qu'ils sachent sa disparition et on fera taire les montagnards de l'avant-poste. C'est trop tôt pour annoncer sa mort, et surtout, les circonstances de son décès... car c'était là le coup d'un de ces macchabés de Lordaeron ; Ces raclures de Réprouvés ont envoyé un de leurs éclaireurs à nos frontières. Mais avant de le découvrir, on a du batailler ferme contre une meute de loups noirs des montagnes. Ces viandards en avaient après le cadavre du nain, l'odeur de sang ayant du les appâter. Ces chiots galeux avaient le terrain pour avantage et Baethril en a perdu un œil dans le combat.

    A la fin, alors que tout semblait calme et que les corps des bêtes sauvages gisaient à nos pieds, c'est là que le mort-vivant surgit dans la nuit pour nous harceler. Il commença par des flèches, puis vint au contact pour en finir avec nous. L'imbécile. On s'est tous rué sur lui et on l'a cogné jusqu'à ce que sa cervelle gicle hors de son crâne fiévreux. J'ai fouillé ses frusques et c'est là qu'on a découvert une carte grossière de nos monts de Hautevue, et des indications rédigées dans une langue venimeuse. Y'avait aussi des fioles louches avec un liquide vert à l'intérieur ; De la peste, pour sûr. On a brûlé le corps, puis Baethril s'est découpé la tête d'un loup alpha. Celui-là même qui lui a ôté son œil droit. Au moins, il aura un beau trophée à faire empailler...



    Conclusion :
    - Les Réprouvés de la Reine-Banshee semblent s'intéresser à nos frontières. On ignore si cet éclaireur était isolé au non, mais sa présence n'est guère rassurante en ce qui concerne l'avenir de notre vallée. Le Thane va dépêcher d'autres gardes sur les cols et renforcer les frontières de notre clan.

    - Deux soldats loyaux au clan ont décroché le corps sans vie d'Œil-des-chouettes et l'ont enterré sous bonne garde, près de l'avant-poste. Pour le moment, on se tiendra à la version qu'un ours l'a débusqué et l'a mit en charpie. Plus tard, si le Thane le juge, nous dévoilerons la vérité à la vallée. Même si je trouve que c'est une mauvaise idée... Il est parfois bon de garder certaines vérités sous silence pour le bien du clan.


    Dernière édition par Eldrid Forgerage le Jeu 1 Juin - 11:22, édité 1 fois
    avatar
    Eldrid Forgerage

    Messages : 221
    Date d'inscription : 25/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Belliciste
    Dalion : 0

    Re: [Rapport] Le Poignard de Thrakan'raz

    Message par Eldrid Forgerage le Jeu 1 Juin - 11:21


    Dans l'Ombre de Rochepin



    Lieu : La lisière ouest des bois de Rochepin.
    Date : Le 31/05/37
    Membres présents :
    - Le Thane Arnskar Forgerage
    - Eldrid Forgerage
    - Baethril Cornefer
    - Duramin Fend-la-roche
    - Dracken le mercenaire


    Suite à notre sinistre découverte, près de l'avant-poste de Hautevue.


    Capitaine,


    Des trappeurs nous avaient signalé la présence d'ombres et de personnages étranges dans les sous-bois de Rochepin, découvrant des traces et divers indices laissant à penser que des individus étrangers à la région errent en Thrakan'raz. En d'autres temps, le Thane aurait envoyé quelques éclaireurs pour résoudre ce mystère mais avec la guerre contre l'Arkalum Nanik et le prix du front du Rivage Brisé, nous n'avons pas les effectifs nécessaires à déléguer cette tâche. Nous sommes donc parti de nous-même pour y découvrir ce qui se trame en Rochepin.

    Cela n'a pas trainé. Sur le chemin, suivant la route des Oiseaux-rouges, nous avons découvert un tronc desséché au bord du chemin, avec de larges entailles sur son écorce. Des griffures d'ours assurément. En théorie, rien d'alarmant mais la proximité de ses marques si proche du sentier laisse à penser qu'une bête en maraude rôde dans les environs. Cornefer découvrit de suite des traces fraîches, et faute de mieux, notre groupe les ont suivi. En bout de course, un autre tronc d'arbre se présenta à nous, portant lui aussi de larges balafres et des copeaux éparpillés au sol. Malheureusement pour nous, les traces cessèrent mais nous avons pu entendre au loin le clapotis d'une rivière toute proche. Sans doute un affluent devant se jeter dans le lac d'Orïn, comme l'a suggéré Baethril. Le Thane s'engagea donc sur sa piste, préférant suivre le ruisseau.

    Après quelques minutes à batailler contre la nature, et dans le noir de la nuit avec pour seul guilde la lumière de nos torches, nous avons enfin découvert ce pour quoi nous étions venu enquêter. Etouffant nos torchères dans la terre, quelques bruits non loin de note position suggérèrent que des étrangers logeaient près de notre position. C'est là que nous avons découvert un campement de Réprouvés, ces damnés pantins à la solde de cette Reine des Morts ! Je ne sais par quelle hérésie ils ont pénétrer sur notre territoire, mais le Thane et ses guerriers étaient bien décidés à les expulser hors de Thrakan'raz ! Nous avons mit au point une approche d'attaque puis, sans attendre plus longtemps de peur que ces morts-vivants nous repèrent, mon oncle sonna la charge.

    Ce fut le Sanglicorne de Baethril, le jeune Broute-tripaille, qui fut envoyer au milieu du camp des morts. Son objectif était de surprendre les morts-vivants qui devaient le prendre pour une bête sauvage et égarée. Puis, ce fut à nous de surgir des buissons, fermant la nasse autour de ces tes d'os, attaquant de l'est et de l'ouest au même moment. La bataille fut courte, nos ennemis n'étant que trois éclaireurs, mais ces derniers étaient plutôt difficile à tuer de par leur nature mort-vivante. Un coup dans la tête de Duramin n'aura, par exemple, par réussi à achever un adversaire comme il l'aurait fait avec un vivant. On a tous subi quelques entailles et coupures, mais au final, nous avons été victorieux. Suite au combat, j'ai découvert dans leur affaire une carte détaillée de nos bois de Rochepin, bien qu'approximative comparé à nos propres plans régionaux. Alors que nous apprêtions à filer, une flèche se figea au-devant des pieds de Dracken...

    Un embusqué nous avait pris pour cible et s'amusait à nous tirer comme des lapins ! On s'est rapidement mit à l'abri, puis on s'est tous équipé de quelques planches abandonnées avant de partir à la recherche du tireur. Le mercenaire était bien protégé derrière son pavois. Finalement, on est tombé... ou plutôt, c'est cette elfe aux yeux rouges qui est tombé sur moi, me repoussant avec une force insoupçonné de part sa stature maigrichonne. Le Thane et Cornefer tuèrent à eux deux la créature mort-vivante, qu'on appelle au nord de Lordaeron un Sombre-forestier. Un sorte de chef de groupe, dit-on. En la fouillant, j'ai découvert une note rédigée dans une langue noire, hachée et illisible par mes yeux. Le Thane pense à du bas-parlé, un langage usé par les morts-vivants... Trouver quelqu'un dans la vallée pour cause cette langue sera difficile. Pour ne pas dire impossible.

    Après avoir brûlé les corps des Réprouvés et toutes leurs affaires jusqu'à y réduire le campement en cendre, on s'est retiré vers une tour isolée, à quelques centaines de mètres de notre position. Arnskar a dit qu'un vieux Parle-esprit, répondant au nom de Chêne-Hurlant, vivait en solitaire depuis des années dans cette tour délabrée par le temps. Un ancien poste de guet de l'armée du temps du père du Thane, semble-t-il. Ou de son père, avant lui. Sur place, l'accueil de vieux nain à la barbe grise fut chaleureux, mais embrun d'une profonde tristesse dans ses mots. Trop épuisé pour avoir pu entendre ce qu'il avait à nous dire, j'ai pu cependant comprendre que les esprits lui avaient murmuré que d'horribles choses se tramaient en Thrakan'raz mais qu'il en ignore la source. Il ajouta de plus qu'une vision lui avait dévoilé des humains aux yeux jaunes, chétifs et malades, tournant autour d'une source d'eau au nord de Rochepin. Qu'il sentait qu'un poison vert se rependait dans ces eaux pures...



    Conclusion :
    - Le Parle-esprit confirma nos inquiétudes, même s'il ignore lui-même son origine. L'ampleur du chaos qui risque de s'abattre sur le clan est cependant bien troublante. Le mercenaire et le Thane pensent que les humains aux yeux jaunes dont a parlé le vieux Chêne-Hurlant ne sont autres que des Réprouvés, et que le poison vert en est une peste verdâtre qu'ils utilisent fréquemment dans leur sale besogne. On doit découvrir la source d'eau et empêche la propagation de ce... mélange mort-vivant.

    - La note trouvée sur la cadavre de l'elfe mort-vivant doit contenir de précieuses informations. Il faut a tout prix trouver quelqu'un pouvant traduire le bas-parlé, quitte à le dénicher hors de notre vallée. La survie du clan Forgerage en dépend peut-être...

      La date/heure actuelle est Jeu 27 Juil - 10:48