Courrier des Editions du Nénuphar

    Partagez
    avatar
    Celyan

    Messages : 1
    Date d'inscription : 06/06/2017
    Localisation : Pandarie

    Courrier des Editions du Nénuphar

    Message par Celyan le Mer 7 Juin - 11:11

    Bureaux des Editions du Nénuphar,
    Terrasse sud,
    Darnassus.

    Clan Forgerage,
    Thorymdir,
    Vallée de Thrakan'raz,
    Khaz Modan.


    A l'attention des fiers représentants du clan Forgerage,

    Représentante des Editions du Nénuphar, humble maison d'édition animée par l'amour des belles lettres et le désir de partager des connaissances entre les peuples, je me permets de vous contacter dans le cadre d'un projet d'édition collaboratif.

    Après avoir étudié les thèmes de la Lumière, des astres ou encore des magies, ce projet-ci se tourne vers le thème de l'au-delà. Nous sommes donc ardemment à la recherche d'auteurs de différentes races souhaitant évoquer et faire découvrir aux lecteurs les rites mystiques, croyances et mœurs de leur peuple, et/ou plus particulièrement de leur clan, ainsi que les réflexions personnelles des sages sur la communion avec les ancêtres et notre destin dans l'après-vie.

    Gloire éternelle auprès des héros pour les plus vaillants ou retour à l'argile première et communion avec la terre de Khaz Modan, qui vit naître les Terrestres des mains des Faiseurs ou bien fantômes errants ? Bûchers funéraires et urnes pour contenir les cendres ou préservation des corps dans les tombeaux familiaux ou claniques ? Chamanisme, druidisme ou culte des Titans ? Les pratiques "physiques" concernant les défunts sont liées aux croyances et cultes de l'au-delà et il n'est pas rare que plusieurs croyances se superposent.

    Nous sommes curieux, aux Editions, de découvrir celles du peuple nain, dont nous n'avons malheureusement actuellement aucun représentant pour ce projet. D'autant que l'isolement du clan Forgerage peut avoir permis de conserver des pratiques oubliées par les autres grands clans nains, ce qui rend votre témoignage d'autant plus important.

    Nous tenons à rappeler que les Editions du Nénuphar acceptent les publications sous pseudonyme pour préserver l'anonymat, ou encore qu'un texte peut être écrit à quatre mains (ou plus !) afin de partager cette tâche à plusieurs.

    Consciente que les guerres qui ébranlent notre monde retiennent les esprits vénérables et sages loin des questions spirituelles pour se concentrer sur la survie immédiate, je ne puis qu'espérer que la retranscription de certains savoirs antiques détenus par votre clan pourraient être compilés par vos plus éminents mystiques et publiés dans cet ouvrage.

    Vous trouverez ci-joint la brochure détaillée concernant ce projet littéraire dont la réception des textes sera clôturée à la fin du mois de juin. Je vous joins également un exemplaire d'une précédente publication, concernant la Lumière, contenant un texte rédigé par un confrère Barbe-de-Bronze, afin que vous puissiez mieux vous constater le rendu final de ce genre de manuscrit.

    Notre rôle, en tant que maison d'édition, concerne uniquement la relecture, suggestion de développement de certains points ou au contraire de synthèse de passages trop lourds, la correction des éventuelles erreurs linguistiques et la mise en page, que nous soumettons aux auteurs pour approbation. Aucun texte n'est jamais publié sans l'accord explicite de (ou des) auteur(s).

    En vous remerciant chaleureusement pour l'attention que vous porterez à ce courrier, nous vous transmettons nos respectueuses salutations et espérons que certains honorables membres du clan Forgerage accepteront de contribuer à ce travail communautaire.


    Celyan Belqueria,
    Co-directrice des Editions du Nénuphar,
    Responsable de projet.


    Document joint :


    Projet d'édition collaboratif : l'au-delà, croyances et mythes d'outre-monde

    Les Editions du Nénuphar, se consacrent depuis plus de deux ans à la publication d'œuvres littéraires, savantes, poétiques ou philosophiques, dans le but de les faire connaître au public par une large diffusion.
    En cette nouvelle année 37, faisant suite aux études publiées sur la Lumière, les différentes magies et les lunes d'Azeroth, nous sommes heureux d'annoncer un projet communautaire ayant pour thème l'au-delà.

    Le concept de vie après la vie, parfois nommé séjour des morts en raison du fait qu'il serait l'ultime et éternel espace hors du monde physique où reposeraient les âmes, est présent chez tous les peuples, qui lui attribuent des spécificités et des mythes variés, laissant supposer un au-delà qui ne serait pas unique, mais multiple.
    La diversité des rites funéraires reflète la place que les morts occupent dans le monde de vivants. Ainsi, dans certaines cultures, des individus privilégiés comme les chamans, ont la charge de communiquer avec l'au-delà afin de chercher conseil auprès des ancêtres défunts. Cependant, des personnes non initiées ayant été visitées par des spectres d'outre-monde semblent indiquer qu'aucune formation particulière ne prédispose à entrevoir le royaume des morts, tantôt décrit comme un lieu de sérénité, une récompense pour une vie de bonté ou de bravoure, tantôt comme une prison de châtiment éternel.

    Par ailleurs, nombreuses sont les croyances qui font du royaume des morts un monde "vivant" et pouvant agir sur le nôtre. Les nécromanciens et le Fléau ont largement prouvé que la barrière séparant ces deux mondes n'est pas à sens unique et peut être traversée.

    Les Editions n'ont certes pas la prétention de résoudre en quelques pages les mystères de l'au-delà, ni bien évidemment à se substituer aux différents enseignements sacrés, mais souhaitent offrir au lecteur une saine réflexion sur ce sujet fondamental, bien trop méconnu.

    Comme à l'accoutumée, chaque auteur aura la possibilité de faire partager son savoir, qu'il soit académique ou empirique, de la manière qu'il jugera nécessaire, dans des textes comprenant entre 4000 et 8000 signes. Il sera par conséquent libre de choisir le sujet qui l'inspire ou le passionne, en rapport avec le thème général, et encouragé à exposer ses théories personnelles. En effet, bien qu'ayant la prétention de devenir un ouvrage de référence, cet essai n'a pas pour vocation première à paraphraser les connaissances encyclopédiques existantes.

    A titre d'exemple, voici quelques thèmes qui pourraient être abordés :

    • Description de l'au-delà au sein de votre race : mythes, croyances, rites funéraires, lieux notables, relation entre les vivants et les âmes
    • Les fantômes et esprits des morts qui apparaissent dans le monde physique : raisons, conséquences, risques ?
    • Le Rêve d'Emeraude : sommeil éternel des druides, dragons verts, Anciens et animaux ?
    • Le Hall des Valeureux et Helheim parmi le peuple vry'kul
    • La Lumière et le Vide, les deux destinations finales des âmes ?
    • Expérience de l'au-delà par les relevés ou des personnes ayant vécu des expériences proches de la mort

    Cette liste est loin d'être exhaustive ; pourraient aussi également y figurer aussi le Roi-Liche, geôlier des morts, les feux-follets kaldorei, les gardiennes des âmes, ou encore le cas découvert récemment d'une population maudite contrainte à ne jamais trouver le repos éternel en Azsuna.

    Les textes retenus seront corrigés et édités par nos soins avec le sérieux et le respect des auteurs qui caractérisent les Editions.
    Si vous souhaitez contribuer à ce projet littéraire et culturel, ou si vous avez des questions complémentaires, merci de nous envoyer un courrier en vous présentant en quelques mots et en indiquant les points que vous souhaiteriez développer dans ce travail d'écriture.


    Les Editions du Nénuphar

    Ouvrage joint :



    Lien : nenuphar.tripoy.com/lumiere


    [HRP]

    Bonjour à tous, amis nains,

    Si vous avez des questions HRP n'hésitez pas à demander, je serai ravie d'y répondre de mon mieux ! L'idée n'est absolument pas de rédiger une thèse de 30 pages sur le sujet, mais simplement d'écrire quelques paragraphes sur le culte funéraire parmi le peuple nain (en s'appuyant sur le lore) tout développant les coutumes du clan (en s'appuyant donc sur votre propre lore de guilde) et pourquoi pas les pensées ou la foi de vos nains concernant la vie après la vie.

    Il ne s'agit donc pas de faire un copier-coller de Wowpedia, mais bien de donner le sentiment de votre (ou vos) personnage(s) sur ce sujet. Leurs craintes, convictions, les mythes, les superstitions que vos personnages ont pu développer, le tout bien évidemment sans aller à l'encontre du lore communément admis (envoyer les défunts dans l'espace à bord de capsules spatiales est peu probable).

    Vu la solidité du bakcground de guilde et son intégration parfaite dans le lore du jeu et de la race naine, je n'ai aucune inquiétude que vous sachiez parfaitement doser entre lore établi et interprétations/extrapolations personnelles.

    Ce serait un grand honneur IRP et HRP pour nous d'avoir le témoignage de membres d'une guilde aussi respectable du serveur.

    Cordialement,

    LJD Celyan
    avatar
    Arnskar Forgerage

    Messages : 202
    Date d'inscription : 26/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Seigneur de la montagne
    Dalion : 0

    Re: Courrier des Editions du Nénuphar

    Message par Arnskar Forgerage le Dim 18 Juin - 12:06

    Thorymdir,
    Vallée de Thrakan'raz,
    Khaz Modan,
    18ème jour du sixième mois de l'An 37.

    Bureaux des Editions du Nénuphar,
    Terrasse sud,
    Darnassus.

    À l'attention de Celyan Belqueria, co-directrice des Editions du Nénuphar,

    L'intention de votre organisation quant à notre culture, Dame, m'a en premier lieu intrigué mais c'est après mûres réflexions que j'ai réalisé que partager nos croyances et les faire connaître serait peut être une bonne chose. J'ai l'intime conviction qu'on ne peut combattre, ou simplement interagir, avec des individus qu'on ne connait pas et dont on ne sait rien.

    Je tâche depuis des années à ce que le clan s'ouvre progressivement aux autres peuples qui composent l'Alliance et qui sont alliés à Forgefer, cela passe par de la diplomatie, du soutien mais aussi je le crois par des actes tels que celui-ci de partage et de savoir.

    Cependant, étant en guerre, nous ne pouvons nous permettre de vous faire parvenir des écrits contant la totalité de nos croyances, rites et modes de vie. Ainsi vous trouverez ci-joints à cette lettre une humble contribution du clan à votre projet d'écriture. J'ose espérer que vous y trouverez ce que vous recherchiez et que votre projet permettra d'approfondir la réflexion sur la mort et ce que vous nommez "l'au-delà".

    Cordialement,

    Thane Arnskar, du clan Forgerage.

    Ces quelques textes sont joints à la lettre.

    Les fondements de notre croyance ne proviennent pas d'une quelconque manifestation d'une force surnaturelle ou divine relevée par le passé et contée de générations en générations, non, notre foi puise sa force et trouve ses origines en la personne de mon plus vieil ancêtre, Hymdir.
    Héros des temps anciens, protecteur des terres de Khaz Modan, parangon d'honneur et de fierté animé d'un désir de justice inébranlable, voilà tant de titres qui lui ont été attribués au fil des générations par mes pères.

    Nous autres du clan Forgerage pensons, et sommes convaincus, que l'âme d'un individu remarquable subsiste après la mort et rejoint un nouveau "plan" dans lequel il retrouve les héros du clan l'ayant précédé. Ces héros deviennent ainsi après leur mort ce que d'autres peuples peuvent nommer "ange gardien" ou "esprit protecteur", des entités éthérées qui veillent pour l'éternité sur le clan et ses enfants. Certains récits plus vieux que ma personne racontent même que ceux que nous appelons "Ancêtres" seraient capables, au gré de leurs envies et de leurs desseins, de rejoindre notre monde et d'apparaître aux mortels que nous sommes. Ces manifestations relèvent cependant de l'exceptionnel et sont rares, je ne peux me vanter d'en avoir connu des dizaines.

    En Thrakan'raz, il existe de vieux rites pour les âmes guerrières venant de trouver le repos éternel. Le combattant tombé au combat est ramené en Thorymdir, antique capitale du clan, pour y être lavé, arrangé et habillé. Le corps inanimé est ensuite placé dans un tombeau de pierre, marqué de diverses inscriptions et runes, grâce auquel nous le transporterons jusqu'aux catacombes de Grakazum. Le voyage jusqu'à nos tombeaux ancestraux se fait entouré de la famille et des frères d'armes du défunt. Grakazum quant à elles se situent au flanc d'une des hautes Montagnes de Hautevue et s'enfoncent profondément sous terre. Selon les faits d'arme du guerrier, sa famille et son dévouement au clan, il pourra reposer plus ou moins proche du tombeau Forgerage dans lequel reposent les différents seigneurs du clan et Hymdir lui-même. Après maintes bénédictions octroyées par les prêtes des Ancêtres et l'Ancien, le tombeau est scellé et le fier guerrier tombé au combat trouve le repos de pierre.

    Beaucoup se demandent comment un individu venant de trouver le repos de pierre est appelé par ce "plan" et quelles qualités font qu'il est en mesure de devenir un Héros ou un Ancêtre, et cette question reste toujours en débat au sein des sages du clan. Certains croient qu'uniquement les grands guerriers de bonnes familles ayant remporté maintes victoires peuvent prétendre à cette distinction suprême; tandis que d'autres pensent que ce sont les qualités de l'âme et de l'esprit d'un grand personnage qui en font un individu susceptible de devenir l'un de ces Nains et Naines déifiés. Pour ma part je pense sincèrement que n'importe quel individu peut à sa mort rejoindre les antiques Héros du clan si il a au cours de sa vie prouvé à diverses reprises qu'il était un Nain hors du commun aux qualités extraordinaires. Mais tout cela relève de profondes interrogations et médidations.

    La foi des fils et filles du clan est à toute épreuve, elle puise sa force en ces ardents défenseurs du clan et de ses convictions. Voilà le secret de notre cœur et de notre esprit infaillibles. Après tout qui ne serait pas inspiré par Hymdir le Forgerage, ruine de l'Ours Géant ? Par Karomir Scandefer, pourfendeur de Dragons ? Ou bien par Rolik Corneguerre, fléau des Sombrefers ?
    Leurs exploits sont à jamais inscrits sur les Pierres Ancestrales du Cercle des Cérémonies et leurs âmes veillent pour l'éternité sur les enfants du clan. Puisque après tout, le clan est éternel et inébranlable tant que ces protecteurs d'antan veillent sur lui.

    Le Culte des Ancêtres selon le Thane Arnskar, du clan Forgerage.


    "J'ai l'intime conviction que la mort n'est qu'une étape. Une marche qui permet d'accéder à la véritable ascension. J'aime à me dire que la vie forge notre âme tout comme le marteau façonne une arme. Notre essence vitale s'en voit modifiée, dans laquelle se mêlent des notions uniques telle que l'honneur, la gloire ou le courage. Des gênes qu'on dompte à force de luttes, laissant des cicatrices et des marques de la même façon qu'une lame subira des éraflures et des accros au fil des batailles. Dans notre culture, plus un nain forgera son spectre, plus il sera digne et respecté lorsque son heure sera venue. C'est là, la quête éternelle des Héros. Et une âme héroïque perdure après la mort, survivant au temps et à l'oubli.

    Pour cette raison, mon peuple ne craint pas la mort. A ses yeux, elle élève notre esprit et lui offre un souffle divin. C'est une récompense. Un présent qui félicite notre dévouement, un accomplissement de toute une vie, devenant de fait un Ancêtre du clan. Les miens louent nos Ancêtres car ils étaient, de leur vivant, des êtres particuliers qui ont prouvé à maintes reprises leur vaillance et leur dévotion envers notre clan. Ce sont des exemples pour les jeunes générations. Des guides qui veillent sur nous à chaque trouble qui vient obscurcir nos cœurs."

    Témoignage de l'Ancien du clan Forgerage.

    Il fût un temps où ce que l'on nomme "les anciennes pratiques" régulaient la vie spirituelle des premiers-nains de Thrakan'raz. Il y a plus d'un millier d'années, le légendaire Hymdir s'exila de Forgefer et arpenta Khaz Modan jusqu'à Thrakan'raz où il fonda le Clan millénaire des Forgerage. Dès lors se trouvaient déjà parmi eux ceux qui furent les premiers Druides. Lorsque les colons arrivèrent du sud, ils traversèrent la Vallée de bas en haut pour y fonder leur civilisation au pied de la Montagne de Hautevue qu'ils apercevaient au loin. En ce faisant, certains se détachèrent du gros de l'expédition afin d'aller perpendiculairement à l'avancée d'Hymdir. Ainsi, certains fondèrent des premiers foyers aux abords de la forêts de Rochepin comme d'autres en fondèrent plus à l'est.

    Plusieurs dizaines d'années plus tard, lorsque l'emprise de la nouvelle capitale s'entendit petit à petit sur toute la vallée, les sujets de Forgerage rencontrèrent à nouveau ces premiers colons et leurs enfants. Ceux-ci prônaient alors de suivre les enseignements de Thrakan'raz elle-même. Que certains s'étaient enfoncés dans la forêt et avaient été contactés par l'esprit de Vallée. Ces premiers intermédiaires, les gardiens, n'étaient pas des Druides au sens actuel du terme puisqu'ils ne possédaient pas le fameux Don de la Nature. Ils se présentaient comme un groupe ayant théorisé les prémices d'une philosophie inculquée par Thrakan'raz prônant l'équilibre de toute chose.

    Lorsque le Clan récemment unifié dû faire face à la menace sanglante des Hachepierre puis part la suite à différentes menaces particulièrement choquante comme l'Arkanum Nanik ou alors d'autres guerres extérieures, il s'est développé le besoin de trouver une réponse et naturellement le Culte des Anciens est apparu galvanisant les troupes grâce à la mémoire d'Hymdir et de ses fidèles guerriers et fondant les bases de la société des Forgerage actuelle : Force, Justice, Loyauté.


    En parallèle, la croyance naturelle s'est développée elle avec l'apparition des véritables druides bien des centaines d'années après les premiers. Ces-derniers avaient une action concrète auprès des sujets les plus bas de la caste sociale du clan, c'est à dire les paysans que les druides éduquaient alors aux semences et aidaient aux récoltes, mais aussi les pauvres qui apprenaient alors à subvenir à leurs besoins vitaux avec les ressources de la nature, et les malades que les druides tentaient de soigner.


    La croyance naturelle n'a jamais été considérée comme une religion officielle mais plutôt comme un culte vieillissant qui garde ses adeptes les plus dévoués, ceux qui sont le plus écartés des grandes villes de la Vallée. Parfois, en période de paix constante elle prenait de l'ampleur mais restait clairement minoritaire en tant que vrai foi en comparaison avec le Culte des Ancêtres. Sans pour autant que les nains rendant hommage aux Ancêtres ignorent cette croyance, ils la considèrent plus comme un mode de vie ou une voie suivie par des "élus".


    La croyance naturelle selon le druide Sinmir.

      La date/heure actuelle est Ven 23 Juin - 0:26