[Rapport] Guerre Urbaine

    Partagez
    avatar
    Eldrid Forgerage

    Messages : 296
    Date d'inscription : 25/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Belliciste
    Dalion : 0

    [Rapport] Guerre Urbaine

    Message par Eldrid Forgerage le Ven 11 Aoû - 11:16

    Guerre Urbaine


    Lieu : Vardemald, le quartier des vieux quais.
    Date : Le 10/08/37
    Membres présents :
    - Eldrid Forgerage
    - Brynhildr Scandefer
    - Hjoldyr Corneguerre
    - Azar Poing-de-bronze


    Suite au contrat d'Eldrid Forgerage...


    Ô Thane


    Vardemald s'enfonce dans la violence, mais pas celle que nous vénérons. Ici, pas de guerres, de carnages ou de champs de bataille. La nuit, dans les ruelles de cette bourgade riche grâce au commerce du monde extérieur, nous pouvons sentir un malaise rôder dans les ombres. Les groupes criminels n'ont jamais été aussi nombreux, indépendants et belligérants. Ils se multiplient depuis que nos portes se sont ouvertes aux étrangers, même si déjà, à l'époque, nous avions notre propre vermine à combattre. Ces nains... Ces malfrats, sont souvent ceux qui n'ont pas pu réussir leurs trois épreuves, poussés ainsi à vivre en marge de notre si glorieuse société. Ils sont faibles et déracinés, et dans notre clan, la faiblesse n'a pas sa place. Alors ces traines-poussières pillent, volent, tuent et violent pour survivre. Cette situation n'était plus tenable, et la milice de Vardemald peinait à faire régner ta loi. J'ai décidé de les épauler, et si le veut Sil, notre Père de l'Ordre et de la Paix, ramener le calme dans ce bourg.

    Notre cible prioritaire était le groupe du Crâne-d'os ; Une bande de brigands qui enlevaient des gens afin de le revendre, il y a peu, aux nécromanciens de l'Arkalum Nanik. Ils œuvrent aussi dans le recèle, le marché noir, trafiquent la poudre noire et tiennent un bordel au nom de la "Queue-rousse". Brynhildr m'a fait savoir qu'il était possible que ces nains aient des collusions avec les Barbe-gloire. J'en doute, mais je ne peux écarter cette possibilité... Enfin, nous devions, si possible, arrêter leur chef ; Un gaillard au visage inconnu qui se fait appeler la Dent-de-félon.

    Rapidement, notre groupe s'est rendu sur les quais à la nuit tombée. Ile devait être minuit. Si ce n'est plus. Discrètement, nous nous sommes approchés de notre objectif ; Une vaste bâtisse à l'autre bout des quais abandonnées depuis des années. Ici, le commerce fluvial n'est plus depuis l'assèchement du lit de la rivière. Il n'y a que quelques pêcheurs qui osent encore s'aventurer dans ces lieux désolés et abandonnés par la population. Des pêcheurs... mais aussi nos brigands. Afin d'être sûr de notre cible, j'ai envoyé Corneguerre et Poing-de-bronze en avant. Ils ont repéré un nain fumant une pipe au bord d'un ponton. Je ne sais ce qu'ils se sont dit, mais le bâtiment nous a été confirmé comme étant la maison de passe où viennent baiser ceux qui ont la queue trop infidèle. Le ferme serait une bonne chose. Evitant de justesse une bagarre suie à l'arrivée impromptue de quelques nains ivres, nous avons poursuivit notre route sans le couvert des ombres et de la nuit. Rapidement, nous avons fait face au bordel éclairé et bruyant de vie.

    Ce cloaque est régulièrement fermé par la garde urbaine, mais à chaque fois, il était réinstallé ailleurs et profitait ainsi à une faible partie de la population. La plupart des clients sont des nains de passage, de sales types, et parfois des gens du coin qui se détournent de leur famille. Ce tripot était gardé d'une seul veilleur, somnolant presque à la porte. La stratégie fut simple ; Un groupe entoure le bâtiment, cernant les autres issues, puis un second charge dans la bâtisse tout en cognant la moindre résistance. Et en évitant les civils, si possible... La Scandefer donna l'assaut, et je l'ai suivi avec Hjoldyr.

    Je te passe les détails de notre charge, qui fut brève. Le gardien fut sonné et une fois à l'intérieur du bouge, nous avons taillé un chemin entre les civils et les catins qui tentaient de fuir, sachant visiblement nos intentions. Quelques baiseuses nocturnes ont tenté vainement de nous retarder en nous agrippant au collet, mais quelques coups eurent rapidement tôt fait de les mettre à terre. Tuant les gardes qui se tenaient près d'un escalier -prit par surprise- nous avons poursuivi au pas de course, de salle en salle, bousculé par des clients et donneuses de plaisir paniqués. Une flèche de Hjoldyr termina la carrière d'un tireur posté dans les hauteurs, et moi et ma sœur d'arme avons taillé la gorge d'un gros nain, gardant visiblement le dernier étage de l'établissement. Montant en haut, sachant grâce aux appels à la fuite de ses sbires que le chef des Crâne-d'os était bel et bien présent en haut.

    Hélas, j'ai reçu une balle dans les côtes lorsque j'ai débouché du haut de l'escalier. Je me vois m'écrouler sur le flanc, une douleur brûlante m'envahissant le flanc gauche. Je sais que Brynhildr poursuivit le combat, chargeant un dernier combattant qui maniant une dague et une hachette avant de le mettre hors de combat, et de faire face au Dent-de-félon qui s'avérait être... un gobelin. Après une brève discussion rapide, le gobelin étant visiblement prêt à se rendre, il avoua qu'il n'était ce Dent-de-félon, mais plus un gobelin d'affaire, offrant de la jouissance et du plaisir à ceux qui en recherche. Mais lorsque que Scandefer décida de n'l'interpeler, ce dernier fila vers une fenêtre et sauta en repoussant la naine d'un coup de pied, tout en se moquant d'elle. Dommage pour lui, il semble qu'il se tordit la cheville une fois au bas. Azar l'aura rapidement coincé, et arrêté alors qu'il rampait dans la boue.

    Quelques minutes plus tard, quelques miliciens arrivèrent et s'empressèrent d'arrêter les Crâne-d'os blessés. Les morts furent déposé dans la morgue du bâtiment de la garde et moi, j'ai été conduite vers un rebouteur pour soigner ma blessure par balle. Entre-temps, j'ai demandé à Brynhildr d'escorter le gobelin à l'aube, jusqu'à Thorymdir afin de le jeter dans les geôles de la garnison. Je suis sûre, mon Thane, que tu seras enchanté de l'interroger. Et de le juger...

    Conclusion : Ce gobelin me dit quelque chose. Je crois que nous l'avons déjà rencontré, alors qu'il fuyait en barque, lorsque nous étions intervenus il y a deux mois pour mettre la main sur un grimoire et un sectateur fou, sur les vieux quais justement. Ce dernier avait brûlé sur la place de Thorymdir suite à ton jugement pour hérésie. Je suis certain qu'il s'agit du même gobelin.

    Le bordel est désormais fermé et une partie de la bande des Crâne-d'os est sous terre. Ou en prison. Le chef semble être définitivement arrêté, étant ce vil gobelin, mais ce peut-il qu'il dise la vérité ? Les gobelins sont des menteurs nés ! Mais on ne peut écarter la possibilité qu'il n'est qu'un sous-chef de la bande. Cela mérite de ce pencher sur la question.

    Récompense : Au total, six membres de la bande ont été arrêté. Cela fait 5 par tête, donc 30 au total qui seront partagés avec mon groupe ayant mit fin aux exactions des Crâne-d'os. Chacun recevra 7 au mercredi prochain, versé par la banque de Thorymdir. Pour son intervention exemplaire, Brynhildr aura droit à 2 supplémentaire.

    Les 15 pour la capture du chef de la bande seront gelés jusqu'à ce qu'on connaissance sa véritable identité.


    _________________
    Le clan est en marche :

      La date/heure actuelle est Mar 26 Sep - 22:06