[Campagne terminée] Pour nos foyers : Rivage Brisé

    Partagez
    avatar
    Arnskar Forgerage

    Messages : 275
    Date d'inscription : 26/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Seigneur de la montagne
    Dalion : 0

    [Campagne terminée] Pour nos foyers : Rivage Brisé

    Message par Arnskar Forgerage le Mer 12 Avr - 23:11



    Le Rivage Brisé
    ~ Campagne inter-guildes ~


      "Il est temps. Le destin et les Ancêtres ont protégé et amené les fils de Thrakan'raz jusqu'à cet instant précis ; La fin du Monde. L'ultime bataille entre les démons et les peuples d'Azeroth. Un affrontement titanesque où seuls survivront les plus braves et les plus forts des guerriers du clan Forgerage. Une bataille qui ne voit le jour qu'une fois tous les dix mille ans, et qui prélèvera son lot de sang et de larmes comme s'il s'agissait du fruit de cent guerres. Et les enfants d'Hymdir auront l'honneur d'y participer.

      Le Rivage Brisé les attend ! Cette terre éloignée, stérile et infestée de bêtes démoniaques sera le lieu où l'affrontement final verra le jour. Le Fléau n'était qu'une marée mourante. Le Cataclysme n'était qu'un dragon noir. La Légion Ardente, elle, incarne le plus grand de tous les tourments ! Le chaos et la destruction ! Il est désormais temps de lui faire comprendre ceci : Azeroth ne pliera pas. Jamais ! L'heure de renvoyer ces démons à l'autre bout des étoiles est enfin arrivée !

      Haut les cœurs ! Affûtez vos haches et montrez notre rage ! Frères nains ! Sœurs naines ! Ne craignez pas la mort ; Faites en votre instrument ! Battez-vous sans peur, chargez sans retour ! Le soleil peut bien disparaître, vous ne cesserez jamais de vous battre ! Ce jour marquera les légendes de Forgerage comme celui qui a vu naître la plus héroïque de toutes les guerres ; A un contre mille, les guerriers de Thrakan'raz s'en sont aller lutter... ET ILS SONT REVENUS VICTORIEUX !"


    Dernière édition par Arnskar Forgerage le Mar 30 Mai - 18:08, édité 1 fois
    avatar
    Arnskar Forgerage

    Messages : 275
    Date d'inscription : 26/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Seigneur de la montagne
    Dalion : 0

    Re: [Campagne terminée] Pour nos foyers : Rivage Brisé

    Message par Arnskar Forgerage le Jeu 20 Avr - 2:11

    Jeudi 20 Avril à 21h : PRÉLUDE



    Le Thane Arnskar et sa délégation sont attendus à Dalaran le vingtième jour du quatrième mois de l'An 37 au soir pour participer à la dernière rencontre entre les différents commandants de l'opération avant que celle-ci débute.





    Le Thane fut attendu devant l'auberge neutre de Dalaran située en son centre. Celle-ci était bondée, une grande majorité de croisés d'Argent était présente avec quelques représentants de différentes organisations engagées dans ce conflit. Arnskar fut invité par le commandant Bennington à rejoindre un salon privé dans les salles inférieures de Dalaran sous l'autorité de l'Archimage Barthelemy du Kirin Tor. C'est ainsi que le plan de bataille lui fut présenté, celui-ci se divise en trois phases : le débarquement (au sud de l'îlot) des troupes de première ligne qui doivent nettoyer la plage (1) pour permettre à un second groupe de décharger le matériel et les ressources (2) afin de pouvoir établier une tête de pont (3). La coalition partira de la ville elfique de Suramar située au nord du "Rivage Brisé", la ville disposant d'un important port permettra de prendre la mer et d'arriver plus ou moins rapidement à l'objectif. Le but final de cette opération sera de permettre aux forces de l'Alliance d'atteindre la Tombe de Sargeras , de leur ouvrir une brèche sécurisée.
    L'opération devrait débuter le lendemain.

    La guerre approche ....
    avatar
    Eldrid Forgerage

    Messages : 346
    Date d'inscription : 25/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Belliciste
    Dalion : 0

    Re: [Campagne terminée] Pour nos foyers : Rivage Brisé

    Message par Eldrid Forgerage le Sam 22 Avr - 13:57


    Le Débarquement
    Le 21/04/37 au soir...


    Les troupes du clan Forgerage et de l'Alliance ont débarqué sur les côtes du Rivage Brisé dans la nuit, après plusieurs assauts simultanés par voie navale. De nombreuses attaques ont été signalé lors de la traversée, néanmoins elles n'ont pas ou peu provoqué de victimes militaires. Cependant, d'énormes pertes matériels sont présentes ; Le manque d'eau, de nourritures et d'équipements nécessaire à la poursuite de l'assaut sur le Rivage Brisé a été rapidement constaté. La prochaine étape de la coalition, et du clan nain, sera de rétablir une situation viable et propice à la suite de la bataille qui s'annonce imminente. A savoir la mise en place d'un périmètre de sécurité, missions de reconnaissance et construction d'une base capable de soutenir l'effort de guerre.


    Rapport d'Eldrid:
    Toutes les troupes de la coalition étaient réunies dans le port de Suramar, une cité elfique où baigne une magie palpable. Je m'étais déjà senti mal à Dalaran, à la vue de tous ces sorciers hérétiques et des bâtiments suintant de savoir brut et oublié, mais ce n'était rien en comparaison à la capitale des Shal'dorei ; Le peuple Sacrenuit, dans leur langue. Ici, même les arbres transpiraient l'arcane. Les pavés se tordaient sous nos pas, l'air respirait une odeur de nectar étranger et... en réalité, la magie était présente à chaque endroit où l'on posait nos yeux. Je n'avais qu'une hâte : quitter ce port et ces habitants maigrichons pour affronter la tempête démoniaque.

    Quelques commandants se mirent en ligne, appelant alors des noms de soldats pour y former des groupes. Beaucoup d'ordres étaient présent, et je n'en connais qu'un seul ; La Croisade d'Argent, celle qui a lutté dans le lointain et glacial Norfendre par le passé. Je crois avoir reconnu deux ou trois Kal'dorei  ; Ceux de la réunion préliminaire à Hurlevent, mais rien de certain à cause de la foule armée. Je dois avouer que grande fut ma surprise lorsqu'ils ont séparé notre clan, arrachant nos guerriers et nos mystiques pour les placer dans diverses sections militaires. On ne sépare pas un joyau de sa couronne, ni un enfant à sa mère. J'ignore le but recherché mais je sais que nous combattons mieux entre frères et sœurs ; La rage d'Hymdir est plus vivace si nous voyons l'un des nôtres tomber sur le champ de bataille.

    Ma seconde deception arriva ensuite, lorsqu'ils m'appelèrent pour y rejoindre le groupe du "sous-marin", sous le commandant d'un gnome loufoque. Peut-être même prétentieux, par moment. Rassurons-nous, ces congénères l'étaient encore plus. Le chef Allifeur, tel est nom, nous mena près d'un quai où devait nous rejoindre cette machine effroyable qui... nous permettrait de progresser sous l'eau. Une farce grotesque. Cet engin de fer n'était qu'un amas de rouilles et de boulons, et lorsqu'il apparu enfin, j'ai du prendre sur moi pour y grimper à son bord. Ma seule motivation était de rejoindre le Rivage Brisé et sa récompense qui nous tendait les bras ; Un combat glorieux, digne des nos Ancêtres.

    Là encore, une fois à l'intérieur de ce tombeau d'acier, j'allais de surprise en surprise. La technologie gnome, la pire qui soit, habitait ce sous-marin comme des tapineuses de Vardemald qui logeaient dans le bordel de la Queue-rousse. Pire encore ; Le commandant et le capitaine de ce... vaisseau, nous annoncèrent que l'ancien équipage avait succombé à des vapeurs et que, sans mains pour entretenir cet engin, nous n'iront pas loin. Le choix fut fait, du moins sans mon aval, de poster nains, gnomes et autres races étrangères à divers endroits du sous-marin. Je ne sais trop comment, je me suis retrouvé près d'une table où trônaient deux cents boutons et autant de couleurs pour les accompagner. Le mercenaire Grulmek semblait plus à son aise mais notre ami druide, Sinmir, était mal. Comment lui en vouloir ? Il n'a jamais quitté sa forêt natale en près d'un siècle et le voilà... dans le lieu le plus infâme qui soit à ses yeux. Mais à ce moment, j'ai compris. J'ai lu la vérité entre les sirènes des gnomes, les jets de gaz brûlant et les secousses violentes qui écartelèrent ce monstre de fer... Les Ancêtres nous avaient puni.

    A la bataille de Vardemald, quelques jours plus tôt, nous avions bataillé ferme contre les morts-vivants et la force nécrosée de l'Arkalum Nanik. Mais comme nous le savions tous, ces pauvres hères n'étaient autre que nos pères et nos ancêtres d'un passé que nous vénérons. Pour protéger nos vies et la cité, nous avons du faire couler le sang de notre famille décédée depuis longtemps, créant un crime contre le Culte des Ancêtres et nos croyances. Pour laver cet affront, la prière et le pardon n'auraient jamais été suffisant, alors Hymdir, dans sa grande sagesse, nous a envoyé dans ce sous-marin pour que nous y trouvions la mort que nous méritons ; Nul Repos de Pierre pour nos corps. Nulle place aux côtés de nos aïeux...

    Le reste était flou. Je ne savais que faire pendant ce voyage dans les abysses et j'ai simplement exécuté ce que l'étrange voix nous dictait de faire. Cette dernière provenait d'une petite boite qui vibrait à chaque ordre. J'ignore ce qu'il se passa dans la salle de la chaudière, car ce sous-marin fonctionnait comme on tournerait une forge ; Des braises et des coups de marteaux pour le faire chauffer, et provoquer ainsi la progression de sa masse dans les profondeurs de l'océan. Des petits diables de démons surgirent à un moment donné sur le pont inférieur du sous-marin. Des hommes-poissons, les nagas, et même un légendaire kraken nous attaquèrent lors de la pénible traversé. Je ne compte plus les blessures à cause des secousses et des chocs, les salles étroites de cette machine gnome ne permettant guère le déplacement. J'ai juste prié Hymdir de m'offrir une mort rapide, sans souffrance. Mourir dans les tréfonds froids de la mer étaient à mes yeux la pire chose qui puisse m'arriver. Mais je le mérite. Ai-je frappé mon défunt père la nuit dernière, lorsque la ville était en feu ? Peut-être... peut-être est-ce le cas. J'ai prié pour qu'il me pardonne.

    Finalement, les gnomes nous amenèrent à destination. En partie, du moins. Mais d'après les brides de conversation échangées entre l'équipage, le sous-marin étaient grandement endommagé, si bien qu'il était impossible pour le capitaine de le renflouer à l'avenir. L'idée de faire exploser ce montre d'acier, tout en l'envoyant sur le rivage, apparu comme une évidence chez certains membres du groupe. Folie. Dans la panique des alarmes qui hurlaient tels les brames d'un cerf, nous avons commencé à rejoindre le pont supérieur et les "capsules" de sauvetage. Une sorte de tube compact qui devait nous évacuer. Je n'ai pas approuvé l'idée de faire détruire ce sous-marin. Pourquoi ne pas l'avoir fait remonter à la surface, nous faire sortir par la porte et nous débarquer simplement avec les armes à la main ? Simple et glorieux. Là, nous avons juste perdu la navire et le ravitaillement qu'il contenait pour... ravager je ne sais trop quoi sur les récifs.

    A mon réveil, nous gisions tous sur la côte, des débris de métaux éparpillés partout. Le tube nous a envoyé dans le ciel, si bien que j'en ai gerbé dans mes bottes. Jamais. Ô grand jamais, je ne remonterai à bord d'un engin gnome. Quitte à rater la plus grande bataille de mon existence, je préfère m'y rendre à la nage, nue et avec ma hache entre les dents. Par chance, notre équipe à tôt fait de trouver un endroit dans lequel nous réfugier en attendant d'avoir des nouvelles des autres groupes, qui devraient en théorie arriver à bord des navires de l'Alliance. Si je n'ai croisé aucun démons en chemin, le ciel en dit long sur la nature démoniaque qui pèse sur ces îles. Même la roche est noire, luisante de reflets verts et hérissée comme les crocs d'un ours. Trébucher dans cet endroit maudit signe son arrêt de mort, à coup sûr. Au camp de fortune, dans lequel trainent quelques naufragés perdus et défroqués, nous avons subi une petite attaque de murlocs. Ces bipèdes répugnants semblaient fuir, paniqués par je ne sais quelle raison. On les a massacré sur le champ, moi et quelques autres nains. L'un d'eux est le fils du clan des Marteaux-noirs, bâtard de naissance mais redoutable au combat.

    Les autres groupes sont arrivés peu après, gonflant nos rangs. C'est là que nous avons pu constater nos pertes. Les commandants se sont réunis et je crois bien que le campement commença à se monter dans la foulée. Il faudra sans doute quelques jours pour transformer ce bout de plage en une forteresse digne de l'Alliance. Hymdir n'a finalement pas décidé de nous tuer lors de ce voyage. Peut-être voulait-il nous enseigner une leçon ? Une morale. J'aimerai que l'Ancien du clan soit avec nous. J'ai tant de questions à lui poser... et de doutes à partager.



    Note : Le druide Sinmir a perdu la moitié de ses potions et ingrédients lors de la traversée en sous-marin. J'ignore tout du voyage de Forge-doré et de Front-de-pierre. Ces derniers ont vogué avec d'autres groupes, à bord des navires. Je ne les ai pas croisé au campement... Moi et le mercenaire Grulmek veillerons sur le camp des Forgerage ; Je suggère de nous établir à l'écart, mais non loin du reste des autres troupes. Pas de nouvelles de Cornefer et du taureau de Khaz Modan. Sans doute sont-ils avec le Thane, sur un autre bateau.


    Dernière édition par Eldrid Forgerage le Lun 24 Avr - 10:02, édité 1 fois
    avatar
    Eldrid Forgerage

    Messages : 346
    Date d'inscription : 25/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Belliciste
    Dalion : 0

    Re: [Campagne terminée] Pour nos foyers : Rivage Brisé

    Message par Eldrid Forgerage le Lun 24 Avr - 10:02

    La Sécurisation
    Le 23/04/37 au soir...


    Le camp de guerre de l'Alliance se monte rapidement, malgré l'aura désastreuse qu'apporte la Tombe de Sargeras, pointant dans le ciel telle un flèche dédiée à la gloire des engeances démoniaques. Le moral, bien que bas en ce lieu désolé, s'accroche avec vaillance dans le cœur des soldats comme une moule le ferait à son récif lorsque la marée s'en va. Mais pour combien de temps encore ? Les premiers blessés arrivent, défigurés ou mutilés, ainsi que les premiers morts qui reposent sous des draps et des voiles en lambeaux. Le ravitaillement se fait plus régulier et les défenses du campement commencent à rivaliser avec des fortifications naines ; Rien ne passe, sauf s'ils peuvent tailler ou manger la pierre.

    Hier, quelques commandants ont former des équipes pour lancer les premières expéditions. L'une d'elle, dans laquelle s'est retrouvé le fier Cornefer et le mercenaire Dracken, les a conduit à la recherche d'un groupe elfe perdu sur le rivage. Alors que ces derniers battaient les flots au secours de cette escouade elfique, une attaque de démons surgit dans le camp militaire. A t-il un nom, d'ailleurs ? Je l'ignore en vérité. Des murlocs gangrénés se ruèrent hors de la côte, attaquant la zone sous plusieurs endroits. Les quelques guerriers en poste durent les repousser avec hargne, sans quoi ces démons aquatiques nous auraient submergé. Je note que ces bipèdes repoussants étaient menés par des poiscailles mutantes ; Des nagas aux excroissances imbibées de fel. En compagnie du Thane et d'un groupe de guerriers hétéroclites, on les a rejeté à la mer avec plus ou moins de facilité. Au moins, cette attaque nous a fait tromper l'ennui naissant pendant une heure ou deux... en plus de rendre la côte plus sûre.
    avatar
    Eldrid Forgerage

    Messages : 346
    Date d'inscription : 25/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Belliciste
    Dalion : 0

    Re: [Campagne terminée] Pour nos foyers : Rivage Brisé

    Message par Eldrid Forgerage le Jeu 27 Avr - 12:05


    Toujours plus loin
    Le 24/04/37 au soir...


    La tête de pont était établie depuis quelques jours. A chaque heure qui s'écoulait, de nouveaux soldats arrivaient du front pour rejoindre cet havre de paix, sommaire et chahuté par des démons qui ne cessaient jamais de rôder tout autour du campement. Le ravitaillement déniché ici et là commençait à prendre beaucoup de place et un choix s'est rapidement présenté aux commandants de la coalition de l'Alliance ; Il fallait rester sur ce rivage ou se rendre plus loin dans les terres, à la recherche d'un lieu plus sûr et plus vaste dans lequel bâtir un bastion. C'est dans cette optique qu'une avant-garde fut formée sans tarder, réunissant les éléments lourds de l'Alliance en un seul bataillon. Sous la direction du Thane Arnskar, ce groupe imposant avait pour ordre de s'aventurer au-delà des rives battues par les flots et d'explorer l'intérieur désolé du Rivage Brisé en quête d'un emplacement stratégique.

    Un second groupe de soutien fut organisé dans la foulée. Ce dernier devait tenir les flancs et servir de support logistique en terme de matériels et de soins. Je me suis retrouvée au côté de Baethril, sous les ordres de notre Thane, fiers d'aller enfin tâter de nos haches les démons. Et nous n'avons pas été déçu... Après quelques temps à longer le sable et les rochers noirs, notre troupe armée a rencontré sa première résistance. Des démons tenaient une pente, seule sortie possible et unique chemin d'accès pouvant nous permettre de continuer notre progression. Trois lignes furent aussitôt formées, les porte-bouliers s'étant positionnés en avant-garde pour nous protéger des coups démoniaques. Le Thane ordonna l'assaut de la première ligne composée principalement de croisés humains. Elle s'écrasa sur les rangs démoniaques comme un marteau frapperait une enclume. De souvenirs... les rangs des démons étaient composés de Gangregardes et de chevaliers noirs dont le nom m'échappent encore. Torock ou Xoroth, d'après ce que j'ai pu entendre. Peu importe de toute manière ; Ils sont morts.

    La deuxième vague et la dernière suivirent rapidement, percutant de plein fouet les démons harnachés d'armures lourdes et équipés d'hallebarde ou de lames géantes. Le corps-à-corps fut furieux. D'une rare violence. Les créatures de la Légion Ardente savent se battre, pour sûr, mais notre volonté a été la plus tenace. Mètre après mètre, pas après pas, nous avons forcé les démons à reculer et à tomber sous nos coups enragés. Bien entendu, nous avons subis de lourdes pertes dans nos rangs. Je ne compte pas les blessés et les mutilés qui criaient à l'aide, retournant derrière nos lignes pour y trouver une sécurité précaire. Je dois noter qu'un démon ailé, particulièrement grand, a usé d'un sort de ténèbres contre nos soldats. Moi-même, j'ai calanché sous cet boule d'ombre qui semblait en avoir après mon cœur. Le souffle court, j'ai cependant continué de me battre sans montrer fatigue ou faiblesse. Hélas, dans notre plus grand malheur, notre Thane fut lourdement blessé lors de la mêlée : Une lance dans le ventre, perçant notre ours de Thrakan'raz ! Sans perdre une seule seconde, nous l'avons rapatrié au camp des soigneurs avant de retourner nous battre.

    Note : Le deuxième groupe semblait avoir du mal à tenir sa position. Des chauve-souris démoniaques et d'autres créatures volantes des abysses harcelaient leurs archers. Au moins, ces bêtes immondes ne pouvaient pas venir s'en prendre à nos soldats bataillant plus loin au corps-à-corps.

    A force de combattre, nous avons fini par repousser les démons à la seule force de nos armes. Les Ancêtres étaient avec nous. Même ce... Garde-funeste ? tomba finalement sous nos haches, le Thane ayant même eu le loisir de lui porter le coup final en surgissant torse-nu comme un berserker et couvert de baumes frais et de bandages. Je reconnais bien là mon oncle ; Incapable de résister à l'appel du combat ! Notre commandant retrouvé, nous avons fait fuir notre adversaire. Quelques gangregardes restant et un démon femelle à quatre bras détalèrent comme des trousse-pets, poursuivit par Cornefer et la pique de son hallebarde.

    Après avoir reformé nos trois lignes, les survivants de ce premier assaut progressèrent sous l'égide de notre commandant retrouvé pour y suivre les fuyards. Ce que nous avons rencontré par la suite m'est... inqualifiable. Une créature d'ombre, spectrale et à mes yeux impure à notre clan s'est présenté face à nous. Elle était grande. Plus grande que le hall du Thane à Thorymdir. Noire et gorgée de ténèbres mais... étrangement vide à la regardant. C'est là sans doute un maléfice de cette Légion Ardente pour nous forcer à abandonner nos armes. Mais nos cognards ne sont pas impressionné par ce genre de créatures voilées ! Nous sommes des FORGERAGE ; Le clan le plus guerrier et le plus déterminé de tout Khaz'modan ! Ce spectre d'ombre n'est rien de plus qu'un vulgaire brouillard...

    Des paladins nous dirent qu'il était impossible de combattre cette bête à l'aide d'armes non enchantées ou runiques. Mais je savais qu'Hymdir était à nos côtés. Avec son aide et sa bénédiction, nous faucherons cet être démoniaque comme un blé bien mûr. Et c'est ce que nous avons fait. Peu importe sa taille ou son essence du vide, nous l'avons frappés comme des cognards jusqu'à ce qu'il disparaisse dans les tréfonds du monde. Et même son petit bouclier magique n'a pas pu le sauver tant nos coups étaient puissants. Notre rage nous a permis de forger cette victoire ! Après cet affrontement plaisant, nous avons découvert un haut-plateau dans les hauteurs. Inutile de dire que cet emplacement justifiait toutes nos pertes. Facilement défendable, il surplombait une partie du Rivage Brisé, permettant ainsi à nos éclaireurs et à nos troupes de mieux apercevoir les mouvements ennemis. Quelques soldats sont restés sur place pour conserver la nouvelle position arrachée aux griffes des démons. Moi, je suis retourné en campement pour y prévenir nos propres guerriers. Dans la nuit qui suivit, le clan Forgerage se sera installé au sommet de la nouvelle place forte et aura monté les tentes et quelques barricades défendables.

    Note : Nous occupons désormais un nouveau camp de guerre. Plus vaste. Plus grand. Nos nains vont pouvoir souffler un peu avant de reprendre la bataille et ainsi enfoncer les lignes de cette Legion jusqu'à les dégager hors d'Azeroth. Les Ancêtres doivent être fiers de nous... Et je crois avoir gagné mon pari face à Baethril. Mais, c'était quoi déjà ?

    Spoiler:
    avatar
    Arnskar Forgerage

    Messages : 275
    Date d'inscription : 26/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Seigneur de la montagne
    Dalion : 0

    Re: [Campagne terminée] Pour nos foyers : Rivage Brisé

    Message par Arnskar Forgerage le Ven 28 Avr - 14:15

    Le 27ème jour du quatrième mois de l'An 37 au soir,

    Cela fait deux jours que nous nous trouvons dans notre nouveau camp de base si durement gagné. La joie qu'à fait émerger la victoire décisive dans ce qui représente l'un des seul accès du cœur de l'îlot n'aura été qu'éphémère, les nombreux incidents survenus jusqu'ici nous ont rattrapé. Après une réunion de l'état-major portant sur différents sujets tels que la cohésion entre les ordres, l'Archonte Kelyss nous informa d'une nouvelle des plus troublante : le commandant Tournepignon serait captif et l'individu nous côtoyant serait un imposteur. Un démon prenant son apparence ? Un envoutement ? La seule façon de le découvrir était de pousser la chose dans ses retranchements et la pousser à se révéler. Je proposa de se servir du procès de l'élément "Burlibus", ayant encore une fois manqué à ses engagements, pour forcer l'imposteur à se révéler. L'un des croisés du commandant Bennington se chargea donc d'insulter et de bousculer l'ex-commandant Tournepignon (ayant abandonné sa fonction par déshonneur), il fut ensuite pris en charge par les Draeneis de l'Arcanum Sanctus pour procéder à une forme d'exorcisme dont je n'ai pas connaissance. La sentence provisoire tomba pour l'autre Gnome : la captivité jusqu'à la fin de l'enquête.
    Notre groupe est rongé par le doute et les discordes, je tâche de maintenir la cohésion et j'ai indiqué à mes guerriers qu'ils étaient en mesure de régler les conflits et d'apaiser les tensions. J'ai de réels appréhensions quant à l'avenir de la coalition, ce contact tant redouté avec les autres peuples semble ne pas se profiler de la meilleure façon comme on me l'a tant indiqué avant de quitter Thrakan'raz. L'avenir nous éclairera et j'invoque les Ancêtres afin de nous apporter la clairvoyance dans notre quête.

    Extrait du journal d'Arnskar Forgerage.
    avatar
    Eldrid Forgerage

    Messages : 346
    Date d'inscription : 25/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Belliciste
    Dalion : 0

    Re: [Campagne terminée] Pour nos foyers : Rivage Brisé

    Message par Eldrid Forgerage le Sam 29 Avr - 11:11

    Dans l'ombre d'un géant
    Le 27/04/37 au soir...


    L'avancement des travaux sur le nouveau promontoire de la coalition progresse bien. Rapidement, des défenses, des tentes et des semblants de tours de guet furent érigées sous un ciel de nuit éternel, seulement strié par des éclairs d'émeraude. Désireux de consolider cette place-forte et de continuer la progression à l'intérieur du Rivage Brisé, le commandant prit l'initiative d'envoyer une troupe en reconnaissance pour y trouver un emplacement adéquat à l'élaboration d'un avant-poste. Impensable de s'arrêter en si bon chemin ; Il nous faut continuer la contre-attaque.

    Notre groupe se format rapidement, et il fut pour le moins de natures très diverses. Les guerriers et les croisés côtoyèrent les sorciers et les supports, accompagnant même quelques éléments douteux tels que les chevaliers de la mort et les prisonniers gnomes. Très vite, nous avons pris la route au nord pour avancer et découvrir ce que pouvait nous réserver cette terre hostile. Mon cœur, d'habitude si coriace et de pierre, ne pu m'empêcher de tiquer un pincement d'effroi. Je n'ai pas de honte à dire que la peur m'empoigna pendant quelques instants mes tripes, car je sais que mon courage et ma rage surpasseront mon trouble intérieur. Des défilés tranchants et abrupts. Une terre noire et amère tapissait un sol jonché d'os et de débris d'armures en tout genre. Des geysers de feu et des pluies acides faisaient vibrer ce paysage d'apocalypse. Et au loin, dominant toute l'île, une tour aux reflets démoniaques et à l'allure du mal qui sévissait sur cette terre morte semblait nous narguer. Le ciel crachait des cendres, des démons en pagaille et un vent glacial venait nous mordre les yeux. Jamais, ô grand jamais, je n'ai vu pareil désastre. La carcasse d'un de leur vaisseau volant gisait même en bas de pente, immense et grouillante d'âmes suppliant une aide qui ne viendrait pas. J'en viens à penser que même le Norfendre, sous la domination du Roi-liche, n'arrivait pas à la cheville d'un tel blasphème...

    Continuant notre progression à un rythme soutenu, sous nos gardes et sous la direction de notre Thane et du commandant d'Argent Bennington, notre troupe arriva finalement sur un plateau isolé. Une sorte de route encaissée traversait la zone. Mais avant d'avoir pu poursuivre sur ce chemin douteux, un tremblement survit. Il est fréquent d'en subir sur cette île, mais celui-là se répéta, plus fort que le précédent. A la troisième secousse, on devina qu'il s'agissait là de quelque chose de grand, fort et qui s'approchait à grande vitesse sur notre position. Avant même d'avoir pu tirer nos lames pour nous préparer à un affrontement, je l'aperçu, bouche-bée comme tous nos compagnons d'armes. Un démon à la carrure imposante, plus haut que les montagnes et plus terrible qu'une tempête. Ses ailes recouvraient les cieux et son épée démoniaque avait le tranchant pour déchirer la roche d'un seul coup. Je connais des centaines de légendes de notre clan, bonnes comme mauvaises, mais aucune ne pouvait décrire ce que j'avais sous mes yeux. C'était bien plus qu'un dragon. Cette créature était un être d'une rare puissante, terrible et sans doute immortel...

    Un démon d'une taille colossale...

    Pourtant, malgré sa condition et son immense pouvoir, nous n'avons pas tourné les talons. Depuis longtemps les nôtres cherchent un combat à la hauteur des légendes et des chansons. S'il y avait bien un moment où nos actes héroïques allaient être jugés par nos aïeux, c'était maintenant. Nos guerriers nains rugirent de rage, et avec le Thane, j'ai chargé la créature en priant les Ancêtres de me préserver d'un sort funeste. Toute la coalition fonça vers le monstre, ce dernier riant devant notre charge éclairée mais pathétique. Au contact de ses sabots, nous avons tous senti une aura noire, perçant nos esprits jusqu'à les déchirer. Nous l'avons blessé, mais pas plus qu'un moustique pouvant piquer notre peau. Cet élu de la Legion Ardente, lui, se contenta de tous nous renverser en piétinant le sol. L'onde de choc me coupa le souffle, à l'image de tous nos combattants. Pourtant, nous sommes repartis à la charge, pour n'y faire qu'une entaille à ses chevilles. J'ai bien que des archers elfes et lanceurs de sortilège visaient ses yeux pour l'aveugler mais c'était peine perdue...

    Je ne sais comment, mais le démon trouva notre Thane dans la mêlée, encourageant nos braves à se sortir les doigts du cul pour mettre à terre la bête démonique. D'un poing fulgurant, le démon géant frappa le Thane Arnskar et ses plus proches guerriers. J'étais de ceux-là. Je ne me souviens pas du combat qui s'en suivit, mais la retraite sembla se dessiner après que de nombreux blessés furent déclaré. Nos mercenaires se défendirent bien, à ce qu'on m'a dit, et ils m'ont même trainé hors du champ de bataille. Comme nombre d'entre-nous. Je ne sais pas comment moi et mon oncle avons survécu. Les Ancêtres ont sans doute eu pitié de nos âmes ? Ou peut-être n'était-ce pas le moment pour nous de rejoindre nos pères ? Par la suite, on m'a raconté que d'autres combattant de l'Alliance furent touché par le démon, envoyant au tapis plusieurs croisés dont le commandant d'Argent Bennington. Apparemment, notre troupe a pu battre en retraite au-delà des falaises entourant ce sinistre cratère, grâce à l'aide inespéré d'un dragon bleu. Ce dernier aurait taquiné le démon le temps pour nous de quitter cet infâme endroit.

    La suite m'est incertaine. Je me retrouve en sécurité, au campement de base, en compagnie d'un grand nombre des nôtres blessés ou mutilés. La défaite est un coup dur pour nos ordres, mais que peut-on faire contre un pareil béhémot ? J'ai cru comprendre que la bataille s'est poursuivit après notre retraite. Une vraie débâcle, plutôt. En tout cas, nous avons lutté bravement face à un adversaire qui avait tout pour lui. Mais la prochaine bataille, je suggère d'emporter des balistes ou des griffons à nos côtés... Aussi forte et entrainée que je sois, je n'ai pas pu l'égratigner au-delà de sa cheville !


    Note : Nos prêtres du Culte des Ancêtres se sont chargés de guérir nos blessures. Je ne suis pas mécontente de les avoir avec nous. J'ajoute que nos mercenaires ont brillamment combattu ; Aussi bien que nos guerriers. Je crois qu'en plus de leur prime, un versement de pierres précieuses ne serait pas de trop ; Un demi-pouce de diamants et de saphirs, une fois de retour au pays. Etant blessée, les doigts engourdis mais ayant la mémoire fraîche, j'ai dicté à l'un de nos guerriers le rapport ci-présent.


    Dernière édition par Eldrid Forgerage le Jeu 18 Mai - 10:32, édité 1 fois
    avatar
    Arnskar Forgerage

    Messages : 275
    Date d'inscription : 26/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Seigneur de la montagne
    Dalion : 0

    Re: [Campagne terminée] Pour nos foyers : Rivage Brisé

    Message par Arnskar Forgerage le Lun 1 Mai - 14:05

    Le 30ème jour du quatrième mois de l'An 37 au soir,

    Nous étions en début de soirée, je me remettais paisiblement de mes nombreuses blessures et m'occupait d'affaires martiales quand le commandant Bennington m'informa qu'il allait avoir besoin d'un meneur d'hommes. En effet, une importante mission de reconnaissance était prévue en parallèle d'une mission de "sauvetage de l'âme de Tournepignon". Toutes ces histoires spirituelles ne me concernent ni moi, ni mon peuple, ainsi je ne m'en préoccupe que guère. Pour en revenir aux missions, l'équipe de reconnaissance devait faire son travail non loin de la zone dans laquelle se trouvait le "seigneur-funeste" géant il y a quelques jours. Quant à moi, je devais former un groupe de combattants afin d'occire un groupe de démons se situant sur leur chemin. Être en première ligne ou diriger de tels régiments ne me fait pas peur, cela ne m'a jamais effrayé, au contraire, et je me réjouis de constater que la grande majorité des opérations que j'ai mené ont été couronnées de succès.
    L'affaire se déroula plutôt bien, nous fûmes tout d'abord attaqués par une nuée de "gangroptères" (sorte de gargouilles démoniaques) qui ne nous causa pas de grandes difficultés si ce n'est pour un paladin Humain se retrouvant sérieusement blessé après avoir été "balancé" dans le vide. Les cris stridents de ces créatures ainsi que la chute du paladin attira l'attention d'un bataillon de "gangregardes" que nous avions repéré tantôt, ce-dernier vint se confronter à nous pendant que nous constations l'état des blessés. Ces démons furent plus coriaces que les créatures volantes, certains parvinrent même à sérieusement blesser certains soldats. Malgré tout, nous sommes sortis victorieux et avons ouvert la voie du repli pour l'équipe d'éclaireurs malmenée un peu plus loin. Cette-dernière ne sera parvenue qu'à rapporter la moitié des informations attendues.
    Je note cependant de sérieux problèmes de discipline dans les rangs, problème ne concernant pas forcément les groupes que je dirige. Il va falloir y remédier rapidement.

    Extrait du journal d'Anskar Forgerage.
    avatar
    Eldrid Forgerage

    Messages : 346
    Date d'inscription : 25/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Belliciste
    Dalion : 0

    Re: [Campagne terminée] Pour nos foyers : Rivage Brisé

    Message par Eldrid Forgerage le Jeu 11 Mai - 11:23

    Démon, gros et vilain
    Le 11/05/37 au soir...


    Les jours et les nuits passent inlassablement. Où est-ce l'inverse ? Le ciel est trompeur en cet endroit maudit des Ancêtres. Les nuages se font épais, nimbés d'éclairs et de poussières, cachant le pâle soleil qui peine à se faire voir. A chaque jour qui file, nous avons de nouvelles pertes. Des nains courageux, des frères que nous aimons, des sœurs que nous apprécions... Parfois, on a la chance de retrouver leur corps étendu dans le champ de bataille. A d'autres moments, ils disparaissent pour ne jamais revenir. Nous sommes des Forgerage, des durs trempés dans le sang d'Hymdir lui-même, mais comme tous les vivants, nous avons aussi nos limites et je crois bien que n'allons pas tarder à éprouver la nôtre. Ce front face aux démons me fait penser à celui du Norfendre, où nous avons lutté contre les morts-vivants vague après vague, jusqu'à s'y perdre dans leurs ossements entassés. Mais au moins, il faisait froid dans le grand nord, et le territoire nous était un peu plus hospitalier.

    J'écris moins. Je rédige des rapports au compte-goutte. Pour y décrire quoi, après tout ? Que nous avons sauvé deux humains d'une mort certaine ? Qu'on a tué un démon-gargouille volant ? Que nous avons perdu trois sanglicornes, bouloté par un ver géant comme s'il s'agissait de misérables agneaux ? Que quelques uns de nos courtards ne peuvent plus se faire soigner, préférant pisser le sang et le pus provoqué par cette gelée verte démoniaque ? Même nos prières envers nos Ancêtres sont font muettes... On doit se trouver au bout du monde, sur ce Rivage Brisé. Les échos de leurs voix se perdent dans le tumulte de cette guerre. Mais nous résisterons. "Tenir ou Périr !"

    Pas plus tard qu'hier, en compagnie du Thane, de Baethril et du mercenaire Dracken, nous avons écumé les cavernes le long de la plage pour y retrouver la trace de deux de nos éclaireurs. La coalition les avait envoyé plus en avant, pour y explorer un bout de plage déserté par la présence de la Légion Ardente. On a rapidement découvert des pas et des indices nous menant sur la bonne voie. Pénétrant dans une grotte sinueuse et plongée dans une lumière gangrénée, notre groupe à découvert avec stupeur qu'un démon boursouflé, haut comme un ettin et gras comme un cochon, logeait dans une crevasse au fin fond de la caverne. Il se moqua de nous, et avant que nous n'ayons pu le charger, ce monstre libéra un flot de petits diablotins qui balancèrent des boules de feu et des sorts impies vers Dracken qui encaissa le choc. Le gros démons usa lui-même de magie ténébreuse, bousculant notre Thane avec sa perfide magie. Nous avons aussitôt contre-attaqué la créature burlesque, l'hallebarde de Cornefer et la propre épée lécèrant la chair du démon. A force de combattre, luttant à la fois contre les diablotins et leur semblant de mère, nous avons réussi à vaincre et à étriper la bête obèse.

    Baethril, malgré le bras brisé dû à l'effondrement partiel du plafond de la grotte, ôta la vilaine tête de ce démon avant de la planter sur sa pique. Un beau trophée qui ravira sans doute notre clan. Dans la même veine, on a découvert des objets appartenant à nos deux éclaireurs. Ils sont morts en brave, et sans doute avec honneur. Leur noms iront rejoindre le Cercle des Cérémonies, rendant leurs Ancêtres fiers de leurs actes. Malgré tout, cela nous fait deux pertes à rajouter à notre lourd tribu et nous ne pouvons pas les remplacer...
    avatar
    Eldrid Forgerage

    Messages : 346
    Date d'inscription : 25/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Belliciste
    Dalion : 0

    Re: [Campagne terminée] Pour nos foyers : Rivage Brisé

    Message par Eldrid Forgerage le Jeu 18 Mai - 10:31

    Le sang des Gangrenuit
    Le 18/05/37 au soir...


    Nos rangs se vident encore et toujours. Dès que l'aube pointe au bord des cieux, nous apprenons la mort d'un guerrier ou sa disparition dans les brumes matinales qui tapissent le rivage. C'est terrible mais cela ne nous empêchera pas de poursuivre notre but. Le Culte des Ancêtres dit que "c'est lorsque nous pensons qu'un combat est perdu que survient la vraie gloire des Héros". On quittera cette terre dès que la prophétie aura fait de nous des vainqueurs aux yeux d'Hymdir.

    En attendant, nous continuons d'aider cette coalition qui s'effrite de jour en jour. Hier, alors que la nuit se faisait plus noire qu'à l'accoutumé, on s'est rendu serviable pour une fois et on a accompagné des mercenaires et une bande de chevaliers éclopés par ces dernières batailles. Le commandant gnome Tournepignon mena le groupe mais je n'ai gère compris l'objectif de la mission. Récupérer une babiole quelconque au milieu d'elfes à la peau-de-nuit ; Les Sacrenuit qu'ils se font appeler. Honnêtement, seul le fait de faire couler le sang de ces elfes m'a motivé à les rejoindre. Ca change du démon. Le Thane nous suivit, moi, Baethril et Sinmir. Je crois que mon oncle commence à perdre patience. On enterre bien trop des nôtres ces derniers temps... Dans la foulée, Harvi s'en est allé épauler une jaune-barbe du clan trop blessé pour survire jusqu'à l'aurore.

    En chemin, notre troupe s'est fait charger par deux ou trois cavaliers démoniaques. Que croyaient-ils ? Que deux canassons pouvaient briser une colonne de l'Alliance ? Défaire une ligne Forgerage ?! La Légion Ardente me fait honte pour user de tactiques aussi navrantes. Ces cavaliers furent embrochés rapidement sur nos hallebardes et nos tranchoirs ôtèrent les vies de ces créatures d'un autre monde sans le moindre mal. J'ai déjà affronté des loups galeux ayant plus de mordant, c'est dire la menace qui pèse sur nous. Ha ! Suite à cet amuse-gueule, nous avons continué notre route jusqu'à arriver à une sorte d'îlot. Un pont de pierre semblait relier l'île à la terre et c'est avec discretion que nous avons traversé ces lieux exposés.

    Sur place, le gnome mit une stratégie loufoque. Il semble que ces elfes soient passés maître dans l'art de la magie, peu importe ses formes. La logique veut que des unités "anti-magie" luttent et contrent les sortilèges des longues-oreilles, et c'est pour cette raison qu'un... chevalier de la mort, sale félon nécromant, reçut l'ordre de dévier les sorts en compagnie d'un autre membre de la coalition. C'est là que j'ai remarqué que nous avions un elfe dans le groupe : Haut-elfe, même. J'croyais qu'ils étaient tous morts ou en train de se faire mettre par la Horde. Visiblement, c'est difficile de les éliminer. Un peu comme les rats qui infestent le garde-manger de mon sellier.

    Quoi qu'il en soit, nous avons trouvé sur place de la résistance en haut d'une butte. Les guerriers Sacrenuit sont de redoutables adversaires en fin de compte. Ils me bousculèrent, ainsi que d'autres, dans des escaliers et défendirent leur position de leur vie. A trois contre un, ces bretteurs luttèrent contre nos haches et nos lames mais ils ne purent résister à notre assaut implacable. Une fois les guerriers calanché, le même sort fut réservé à leur mage qui nous défia plus loin. Ensuite, nous avons de nouveau grimpé des tours en ruine pour mettre hors d'état de nuire d'autres combattants. Je n'y avais pas prêté attention, mais ces Sacrenuit était gorgé de fiel. La pensé de retrouver notre Thrakan'raz entre les mains de nains corrompus par cette magie démoniaque me retourna l'estomac. Et le Thane qui semble savoir quelque chose d'important... Cela n'augure rien de bon.

    Dans la fureur de la bataille, une prisonnière longue-oreille a été faite. Notre clan souhaita sa mort, la tête tranchée comme nous l'aurions fait pour tous les démons de son espèce, mais il fut décidé de la capturer et de lui faire subir un interrogatoire une fois au campement. Connerie. Suite à cet épisode, nous avons continué notre escalade, divisant notre troupe en deux. Avec nous, quelques humains de l'ordre des Âmes Loyales. Des mercenaires, j'crois bien. Ou des contrebandiers. Je ne sais pas ce qu'ils cherchent ici. L'hérésie du Grand Nord vint avec nous, en compagnie d'un croisé armé d'une lance. Au sommet de la tour croulante, un plateau s'est présenté à nous avec pas mal de Sacrenuit à occire.

    Encore une fois, nous avons combattu des elfes jusqu'à ce que nos tranchoirs se noient dans un sang bleu, teinté de lueurs vertes. Pendant un moment, l'un des sorciers elfes se transforma en une créature ignoble, déchirant sa peau jusqu'à ce qu'une bête des cauchemars le remplace, immense et habillé d'un cuir luisant comme le magma. Ca a été un combat épique et ce chien des profondeurs goûta finalement à la mort. Malheureusement, des renforts arrivèrent derrière nos lignes et nous avons du nous séparer promptement pour protéger nos arrières. Notre clan, avec l'aide d'Hymdir, tint ferme sa position pendant que les humains progressèrent plus en avant. Plus tard, de retour à la base de la coalition, j'ai cru comprendre qu'ils avaient trouvé un coffre mystérieux. Je n'en sais pas plus.
    avatar
    Eldrid Forgerage

    Messages : 346
    Date d'inscription : 25/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Belliciste
    Dalion : 0

    Re: [Campagne terminée] Pour nos foyers : Rivage Brisé

    Message par Eldrid Forgerage le Ven 19 Mai - 12:06

    De vieux rivaux
    Le 19/05/37 au soir...


    Une troupe légère du clan, menée par le vétéran Coeur-de-loup, n'est jamais revenue de sa patrouille. Elle devait explorer une zone au nord-ouest, à deux heures de monture du campement. Quatre jours sans nouvelle des nôtres, c'est trop, et je ne pouvais accepter d'abandonner les nôtres s'ils étaient prisonniers ou morts. Notre départ approche, et les préparatifs débutent à peine. J'ai donc monté une expédition avec nos meilleurs éléments, en compagnie du Thane en personne, et nous avons pris la route à dos de Sanglicornes.

    C'est après une bonne heure, suivant un chemin sinueux, que nous l'avons croisé. La carcasse éventrée d'une navire de guerre volant de l'Alliance gisant au bas d'un falaise, à demi-noyé dans la mer et écrasé contre un îlot au pied du Rivage Brisé. Je n'ai jamais vu cet engin prendre les airs, et vu son état actuel, c'est pas demain la veille qu'on me fera grimper dans ce monstre de fer. Alors que nous nous apprêtions à reprendre la route, Sinmir le druide remarqua des mouvements près, et dans le navire échoué. Très lointain, il était impossible de déterminer le genre et la nature des éléments qui remuaient au sein du bateau-du-ciel. Sans doute des démons pillards, ou des murlocs. L'écume naissante empêchait d'y voir plus clair et le Thane prit la décision d'aller ce monstre de plus près. Après tout, peut-être que les nains que nous cherchions avaient également décidé d'explorer cet endroit particulier...

    On a traversé le bras de mer à marée basse, mais les récifs et les vaguelettes nous firent dériver légèrement, à cent mètre de l'épave de l'Alliance. Une fois sur la terre ferme, nous avons contourné une colline et, arrivé près d'une passe rocheuse, ils nous tombèrent dessus. Un cri rauque d'abord, puis un orc qui surgit du haut d'un promontoire en se jetant sur le mercenaire Dracken. Ils roulèrent tous les deux mais le grunt fut rapidement mit hors de combat par la charge du Groin-de-fer du Thane. De la colline voisine surgirent deux trolls et commencèrent à lancer des javelots sur notre groupe. Moi-même, j'ai été sérieusement touché au dos. Sinmir a du agir rapidement pour éviter de me voir calancher. A l'arrière de notre position, deux autres orcs se ruèrent sur nous, accompagné d'un tauren portant un pavois de guerre haut comme trois nains.

    Le combat fut redoutable, mais nous, les fils d'Hymdir, savons bien nous défendre. Les deux guerriers de la Horde furent rapidement bousculés et tués, l'un par Dracken qui lui ouvrit les tripes et l'autre par ma main, aidé par le sanglier du Thane qui le projeta au sol avec violence. Baethril chargea comme les Cuirassiers du clan et enfonça son hallebarde dans le flanc de l'homme-vache. Pour rien, semble t-il. Ce monstre de Kalimdor avait suffisamment de force pour stopper net le sanglier de guerre en lui bloquant les défenses ! Finalement, c'est notre druide qui tua ce colosse en le noyant sous une nuée d'abeilles après l'avoir aspergé d'une concoction de Thrakan'raz. Paniqué et piqué de toute part, le tauren succomba au bout de plusieurs minutes de supplice, boursoufflé et meuglant.

    Continuant sur leur lancée, Cornefer et mon oncle firent le tour de la colline et chargèrent de dos les trolls qui continuaient, hilares et curieusement satisfait de voir la mort des orcs, de nous jeter des lances. Sans mal, toutefois. L'un des sanglicornes, celui de Baethril, percuta un troll et l'embrocha. Ce dernier resta accroché à la défense et agonisa les pieds trainant au sol. L'autre, en revanche, dégringola de la butte, poussé par le Thane, et tomba à nos pieds. Je lui ai arraché à moitié la tête avec ma lame, les soins de Sinmir et l'adrénaline du combat m'ôtant toute douleur. Hélas, la carcasse du navire était toute proche et deux gobelins en poste sur les poutres du navire ruiné désignèrent les deux nains à portée de tir, à savoir Cornefer et le Thane Forgerage. Ces rats déversèrent des balles de leur pétoire, tirant sur eux tout en pariant sur les cibles...

    Je ne sais pas trop ce qui s'est déroulé, le temps de gravir à mon tour la colline en compagnie du druide et du mercenaire. Une fois en eux, l'un des gobelins luttait aux mains contre mon oncle et l'autre avait un carreau d'arbalète dans la nuque. Je note que les deux sanglicornes saignaient abondamment de leur cuir, mais tenaient encore debout malgré les plombs dans la chair. Nos bêtes sont redoutables. Nous avons aussitôt sauté sur le bateau-volant, ou plutôt sa moitié restante, poursuivant le gobelin qui avait déguerpi sans réclamer son reste. A l'intérieur de la citadelle des cieux, d'autres membres de la Horde commencèrent à nous attaquer. Le gobelin, lui, rendit son dernier souffle, mais deux orcs déboulèrent sur le ponton. Le deusième portait une armure de plaques de belle facture, une hache à deux mains et un tabard que j'avais déjà sur le front du Norfendre : Chanteguerre. Le premier des orcs roula en bas, tué avec une facilité déconcertante par Dracken et le Thane.

    En revanche, une elfe de sang restée en arrière commença à modeler un sort entre ses mains. Trop loin, Sinmir tenta d'en appeler à la nature pour empêcher l'elfe d'agir. An vain. Cette dernière lâcha une boule de feu sur nous, touchant en plein poitrail le mercenaire. Nous autres avons subi des brûlures et le bois de la carcasse menaça de céder sous le choc. Nous avons commencé à lutter contre cet orc, sans doute le meneur de cette bande, et coup après coup, il recula. Au loin, j'ai remarqué que l'elfe avait tissé un portail magique pour s'enfuir, constatant sans doute que la situation n'était guère favorable pour la Horde. Le carreau figé dans son épaule ne l'empêcha pas de fuir, se moquant au passage de l'orc qui fléchissait sous notre assaut. Ce dernier enragea en voyant la sin'dorei disparaitre dans un éclair et Dracken en profita pour revenir, malgré sa blessure et son armure partiellement fondue, pour l'achever d'une hache en plein crâne.

    En contre-bas, nous avons découvert avec effroi les corps de nos frères, entassés dans un coin et sans tête. Des caisses portant le blason de la Horde étaient éparpillé un peu partout, remplies d'objets provenant de l'épave. Nous avons pris nos guerriers morts, les quelques caisses présentes, et nous sommes rentré le cœur serré au campement. La Horde payera pour son crime. Ce n'est pas le premier, la liste se rallonge et notre colère fait de même.


    Conclusion : Une nuit s'est écoulée et je peux y réfléchir à tête reposée, l'esprit calmé. Je crois qu'il s'agissait d'un groupe de récupération de la Horde. Il devait chercher quelque chose, ou démonter la carcasse pour récupérer du matériel. Pour l'attaque, je ne sais quoi penser. Un orc a sans doute agressé notre première patrouille, par rage, ce qui a provoqué le carnage de la compagnie de Coeur-de-loup et l'embuscade que nous avons du subir quelques jours après. Mais je sais que notre vétéran Coeur-de-loup haïssait la Horde, pour avoir vu ses proches mourir et vécu les premières guerres. Je ne peux écarter l'hypothèse qu'il a agressé en premier la Horde. Nous l'aurions tous fait, de toute manière. Moi la première. Dans tous les cas, je suis fière de lui et il me manquera. Comme tous ceux qui sont morts. Les Ancêtres prendront soins de leurs esprits et nous boirons en leur gloire une fois de retour en Thrakan'raz.
    avatar
    Eldrid Forgerage

    Messages : 346
    Date d'inscription : 25/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Belliciste
    Dalion : 0

    Re: [Campagne terminée] Pour nos foyers : Rivage Brisé

    Message par Eldrid Forgerage le Lun 22 Mai - 11:04

    Au pied de la Citadelle
    Le 22/05/37


    C'est là nos dernières actions sur le Rivage Brisé. La lutte s'intensifie alors que nous repoussons à peine les démons, qui ne cessent jamais d'affluer hors de leur portail hérétique. Nous en tuons un, et autre prend sa place, généralement plus grand et plus féroce que le précédent. Mais nous ne fléchissons pas. Dans la soirée d'hier, notre groupe a reçu pour ordre d'escorter une petite équipe qui devait s'infiltrer dans la forteresse. Pour y trouver un objet, semble t-il. Nous avons donc rapidement fait notre paquetage, graissé nos armes et armures tâchées de sang, puis nous sommes parti en direction du cœur de l'île ; La source même du mal.

    Curieusement, le chemin fut plus paisible qu'à l'accoutumé. Les démons devaient sans doute nous craindre. Comme des animaux indomptés, il faut parfois cogner fort sur leur gueule jusqu'à ce qu'ils comprennent que c'est nous le maître. Et eux la bête. Après une bonne heure de marche à travers ce désert aride de poussière grises, fracturé par des stries gangrennées, nous sommes arrivé à destination ; Au sommet d'une butte isolée dans l'ombre de la citadelle que les soldats appellent parfois dans un murmure étranglé "La Tombe de Sargeras". Le petit groupe, mené par le gnome Allifeur et accompagné de notre mercenaire Dracken, s'en alla à l'intérieur d'un bâtiment annexe du fort démoniaque, nous laissant sur place avec une machine étrange et bourdonnante. Je n'ai rien saisi de sa... fonction, mais il semble que cet engin infernal permette d'attirer les démons sur notre position. Comme des mouches sur une merde, en fait.

    Sous le commandement du haut-croisé Bennington, nous troupe de défense a établi un périmètre de sécurité sur trois points sensibles de la butte. C'était tout juste. A peine en position, tenant note ligne, que des hordes de démons surgirent comme des furies sur nos rangs, chargeant aveuglement de toute part. Résister fut délicat face à ces bêtes. Au moins, notre petite ligne n'était composé que des nains hardis et fiers de se battre. Nous avons combattu des molosses géants... avec deux têtes. j'avais entendu des légendes sur ces chiens massifs qui hantaient les profondeurs de nos montagnes, se baignant dans des torrents de lave. Ceux-la devaient être les mêmes, juste corrompu par la Légion Ardente...

    On a bien lutté, repoussant ces créatures tout en subissant nous-même quelques blessures. Faut dire que ces cabots avaient des crocs longs comme mon bras. Sur les autres flancs, j'imagine que cela devait être la même chose. Un regard rapide me fit remarquer que les croisés et les mercenaires combattaient d'autres démons étranges. Après des minutes de combat, nous avons du battre en retraite. Nos pertes, bien que rares, laissèrent d'immenses brèches dans nos lignes et notre groupe se retrouva rapidement au centre de la butte en cercle fermée. Les lances à l'extérieur et les blessés dedans, nous avons continué le combat, tuant et mutilant chaque démon qui venait se chatouiller à nos tranchoirs. Je ne regrette pas d'être venue. Cette bataille m'a rapproché un peu plus des Ancêtres, tout comme de Baethril, qui jouait de son hallebarde comme l'aurait fait Hymdir de son vivant.

    Le groupe envoyé dans la forteresse revint cependant à temps, au moment où le flot des démons commençait à s'éclaircir. Le reste m'était flou, du sang noir plein les yeux et la fatigue commençant à m'envahir peu à peu. Ma rage était passée et nous avons du rentrer rapidement au campement avec le précieux objet tant convoité le commandement. Plus tard, j'ai appris qu'il s'agissait d'un grimoire ancien.
    avatar
    Arnskar Forgerage

    Messages : 275
    Date d'inscription : 26/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Seigneur de la montagne
    Dalion : 0

    Re: [Campagne terminée] Pour nos foyers : Rivage Brisé

    Message par Arnskar Forgerage le Mer 24 Mai - 11:59

    Le 23ème jour du cinquième mois de l'An 37 :

    Ce jour-là, enfin plutôt ce soir-là, nous eûmes pour mission de nous rendre au nord de l'île afin d'effectuer une "plongée" dans les profondeurs de l'océan .... Chose qui suffit à faire émerger en moi de nombreux doutes et appréhensions, mais le commandant Tournepignon indiqua qu'une relique de grande puissance pouvait s'y trouver et nous aider à vaincre l'énorme démon hantant les esprits des troupes sur place. Une dizaine d'hommes furent mobilisés, nous nous sommes mis en route et avons marché pendant des heures. Après s'être éloigné du chemin prévu initialement, nous avons coupé par les terres afin de rejoindre les plages au nord. Nous arrivâmes au sommet d'une falaise culminant à une vingtaine de mètres du sol, c'est alors qu'un "Illidari" trébucha et alerta une nuée de gangroptères somnolant non loin. Ces créatures sont coriaces et fourbes, elles compliquent toujours les combats et blessent de nombreux éléments. Après avoir eu raison de ces vils représentants de la Légion, je pris la décision de rejoindre le sol en descendant en rappel grâce à une solide corde. Chacun parvint globalement bien à descendre (pour ma part je me cassa le nez) et nous purent ainsi poursuivre la mission jusqu'aux plages qui se situaient non loin de cette zone. La suite fut relativement simple : délaisser nos armures pour rejoindre une imposante "bulle d'air" confectionnée par l'hydromancien Tournepignon et rejoindre les fonds marins grâce à elle. Après s'être enfoncé pendant de longues minutes dans des eaux sombres et glaciales, nous avons croisé la route de Nagas ainsi que d'une brute (béhémoth servant ces créatures) qui causèrent de lourds dégâts au groupe, moi y compris qui perdit connaissance après avoir été retenu par la brute hors de la bulle beaucoup trop longtemps. Je ne me souviens pas de la suite, je ne me suis réveillé que le lendemain avec d'importants maux de tête, tout ce que je sais c'est que le groupe a récupéré un miroir bien-né permettant à son utilisateur d'adopter de puissantes illusions.

    Le lendemain, après l'avoir étudié, Tournepignon mena quelques soldats vers un repaire de langues-de-wyrm afin de récupérer des fournitures en adoptant leur apparence grâce au dit miroir. J'ai refusé de prendre l'apparence d'un démon, nos principes et idéaux allant contre cette idée. Plutôt mourir dignement que de vaincre par la fourberie et le vice.

    Extrait du journal d'Arnskar Forgerage.
    avatar
    Eldrid Forgerage

    Messages : 346
    Date d'inscription : 25/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Belliciste
    Dalion : 0

    Re: [Campagne terminée] Pour nos foyers : Rivage Brisé

    Message par Eldrid Forgerage le Jeu 25 Mai - 10:43

    La dernière des batailles
    Le 24/05/37 au soir...


    La bataille finale s'est présentée à nous en cette soirée ombragée. D'après le commandant de la Coalition, tous les artefacts et les babioles dénichés dans le Rivage Brisé devaient conduire les troupes face à un affrontement titanesque. Et pour cause. La créature que nous devions abattre n'était autre que le démon Seigneur-funeste, celui-là même qui nous écrasa des semaines plus tôt en usa de fourberie et d'une force colossale. Les objets magiques allaient, semble t-il, nous donner un avantage de poids face à cette créature des abysses qui devait ses protections et sa puissance à de la magie impie. Mais cette fois, nous allons devoir triompher.

    Rapidement, le reste de l'armée de la coalition se déplaça vers le front, jusqu'au pied de la tour maudite et sinistrée par la mal ; La Tombe de Sargeras. Nous, fils et filles du clan Forgerage, avions eu le privilège de pouvoir chevaucher nos Sanglicornes. "A bataille mémorable, armes de légendes" dit un proverbe de Thrakan'raz. Sur place, nous nous sommes mis en formation de combat, cavalerie en première ligne, suivit des fantassins sur la seconde, puis des tireurs et soutiens en arrière. Là, nous avons tous attendu l'arrivé du démon d'un pied ferme, les bannières au vent, prêts à se battre jusqu'au point de non-retour. Après quelques instants de patience qui parurent des heures, l'affreux se montra enfin, géant et trop fier pour s'apercevoir qu'il contemple sa propre mort...

    La charge fut lancée rapidement et nos sanglicornes bousculèrent dans un fracas du tonnerre les sabots du démon. L'objectif ? Le forcer à plier face à nous. A le faire choir devant notre rage ! Le reste des troupes heurtèrent le démon avec hargne, les lames cognant sa chair et son armure sans pour autant lui ôter la vie. Pou cela, il fallait qu'une incantation soit lancée sur le Seigneur-funeste pour y briser sa carapace de vile magie. Sans cela, nous aurions pu frapper des jours et des nuits sans réussir à le mettre à terre. Le combat se déroula des minutes durant, son aura de magie noire qu'il dégageait hantant nos âmes et faisant fuir nos montures. Les projectiles des archers et de nos arbalétriers le noyèrent comme une pluie battant le pavé de la place Scandefer. En retour, nombre des nôtres furent blessés par ses coups furieux. Moi-même, j'ai du subir son courroux après l'avoir cogné comme si mon bras était porté par le courage de mon paternel. Je sais que l'on m'a trainé au-delà du front, et la suite m'est confuse.

    Cependant, voici ce qu'on m'a raconté. Le sortilège du démon a cédé sous l'impact d'une magie ancienne. Des esprits noirs et mauvais ont surgi hors de lui, l'aidant à se rendre totalement insensible aux coups et aux sorts projetés sur sa carcasse éthérée. De plus, des renforts démoniaques sont arrivés par le nord, cherchant à repousser nos propres troupes encore aptes à combattre. Les blessés et les morts se sont accumulés sur le long du conflit. Mais notre rage fut la plus grande, et les farouches guerriers de l'Alliance commencèrent à exterminer les ombres du démon, une par une, pour au final détruire pour de bon ce seigneur ténébreux et renvoyer le démon aux étoiles d'où il est venu...

    La victoire fut nôtre en ce jour de gloire, béni par les Ancêtres. Je me vois être soutenu par mon oncle, nos guerriers reculant vers notre campement où des soigneurs nous attendaient. Je n'écrirai pas le mot de fin, car ce devoir et cet honneur en revient à notre Thane, lui qui a lutté jusqu'à la fin comme l'aurait fait Hymdir Forgerage, le plus grand et le plus vaillant de tous nos Ancêtres...

    Contenu sponsorisé

    Re: [Campagne terminée] Pour nos foyers : Rivage Brisé

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 21 Nov - 9:10