Eldrid Forgerage, nièce du Thane

    Partagez
    avatar
    Eldrid Forgerage

    Messages : 168
    Date d'inscription : 25/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Belliciste
    Dalion : 0

    Eldrid Forgerage, nièce du Thane

    Message par Eldrid Forgerage le Sam 4 Mar - 9:51



    ELDRID FORGERAGE
    ~ Celle qui chevauche le feu ~




    Prénom : Eldrid
    Nom de clan : Forgerage
    Origine : Vallée de Thrakan'raz / Khaz Modan
    Position : Nièce du Thane Arnskar
    Grade : Vétéran
    Classe : Belliciste
    Âge : 64 ans
    Relation : Célibataire


    Histoire

    Une vie bercée par la guerre. Ces dernières trente années ont vibré sous le cris des guerriers et la résonnance des tambours. Depuis l'invasion des Royaumes de l'Est par la Horde à l'ouverture de la Porte des Ténèbres jusqu'à l'invasion d'Azeroth par la Légion Ardente, le clan Forgerage n'a cessé de combattre pour sauvegarder son indépendance et son honneur. Enfant du clan, Eldrid a suivi les siens par devoir dans la bataille, sans jamais reculer. Nièce du Thane, elle ne peut se permettre de se dérober à la première occasion, de plier face à l'adversaire où de dévoiler la moindre faiblesse. Son destin a été tracé à sa naissance, et elle devra l'accomplir sous les regards de ses ancêtres en qui elle voue un culte certain.

    Ses premières années ont été un temps de paix, où comme le vent la tradition du clan, elle s'est entrainé à se battre avant même d'apprendre à marcher. "Il te faut forger la rage de demain", lui répondait sans cesse son père, Hagen, le plus jeune frère du Thane. Les passes d'armes, luttes et jeux de guerre ont chahuté son enfance en compagnie des autres enfants de Forgerage, et même si son rang noble lui accordait un semblant de facilité dans la vallée, les entrainements restaient rudes pour tous. Telle était la coutume. Tel était le prix à payer pour se faire accepter par les membres du clan.

    Encore jeune, elle découvrit avec le siens les premières invasion de la Horde. Les escarmouches en Khaz Modan. Les pillages près du foyer du clan, à Thrakan'raz. Et la rage vint l'habiter. Si elle avait déjà côtoyé les trolls des glaces par le passé, ces primitifs n'avaient rien à voir avec les barbares à peau verte qui déferlaient dans les montagnes, ravageant tout ce qui croisait leur route. Cantonné à la garde des frontières, elle n'a pas participé à des grandes batailles, trop jeune encore pour combattre cet adversaire enragé.

    Après la fin de la seconde guerre, Eldrid resta de longues années sur les terres du clan, avec sa famille, s'entrainant encore et toujours. Chassant les créatures, repoussant les homme-bêtes... C'est doucement mais surement qu'elle passa, sous le regard des Anciens, les trois épreuves du clan avant d'être accepté comme il se doit par ses frères et sœurs. A partir de cet instant, la guerrière pouvait participer aux guerres, pour la gloire et pour honorer les héros de jadis. A cette même période, le Fléau commençait à se propager en Lordaeron. Pour protéger les frontières de cette nouvelle menace, le Thane envoya des troupes pour soutenir les armées de Lordaeron. Si le clan n'avait que faire des humains, et de leur problème, ce Fléau avait au moins le mérite d'offrir un bon combat. Eldrid s'y rendit avec son paternel, et lutta pour la première fois aux cotés des siens.

    Finalement, Lordaeron tomba en ruine et le clan se retira de la bataille non sans fortifier ses arrières. Les années s'écoulèrent, les évènements éclatèrent par centaine mais Forgerage resta bien à l'abri de ses frontières. Le Thane avait cependant noué des liens étroits avec l'Alliance, chose qu'Eldrid n'y trouva rien à redire. C'était une bonne chose en définitive ; Cela ferait plus d'ennemis à combattre, et donc plus de chance d'entrer dans la légende. La deuxième grande bataille dans lequel s'engouffra Arnskar a été de participé à la chute de l'Empire Sombrefer. Eldrid n'avait que rarement croisé ce peuple esclave d'un dieu de feu, et les seuls individus qu'elle avait rencontré était des marchands furtifs, n'ayant plus de lien avec Ombreforge. Les combattre aurait été une belle occasion de prouver sa valeur mais cette tâche ne lui a pas été accordé, d'autres guerriers du clan s'étant chargé de ce devoir.

    Mais l'heure de la vérité approcha finalement à l'aube de l'assaut du Norfendre. L'Alliance envoya une flotte et une armée colossale dans le nord, à l'image de la Horde, afin d'affronter le Fléau et son terrible Roi-liche. Le Thane ne lésina pas sur les effectifs à envoyer pour soutenir cet assaut périlleux, confiant un quart des troupes du clan à son frère Hagen. Ce dernier emmena sa fille, Eldrid, avec lui, pour qu'elle ne rate pas cette bataille qui s'inscrira à coup sûr dans les légendes et les chansons. C'est lors de cette expédition dans les confins gelés qu'elle pu libérer sa rage, affrontant les sbires nécrotiques du Fléau dans une guerre qui n'avait rien d'honorable. Les morts-vivants étaient cent fois plus nombreux, immortels et sans peur. Une année entière à combattre non par devoir, mais pour survivre face cet ennemi qui ne cherchait qu'à corrompre le monde. C'est pendant cette campagne qu'Eldrid gagna le titre de "Celle qui chevauche le feu" ; A l'aide d'un Chante-rune, on dit qu'elle enflamma son arme et tournoya dans les rangs des morts telle une tempête de feu et de cendre, si bien qu'on aurait cru qu'elle marchait sur un lit de lave...

    Bien entendu, c'était exagéré, mais c'est comme cela que naisse les légendes. Hélas, le malheur frappa quelques mois après que les guerriers du clan posèrent le pied en Norfendre. Alors qu'une partie des forces tailla une brèche près de la Couronne de Glace, en compagnie de l'Alliance, des renforts ennemis débarquèrent depuis les airs pour venir y piéger les nains enhardis. Ceux qui s'étaient engouffrés dans les rangs adverses furent coincés, isolés, avant de se savoir condamnés. Ils lutèrent bravement, tuant dix pour un de leur tombant sous les coups des morts-vivants, mais vint la fin. Parmi les morts, beaucoup de guerriers du clan Forgerage, ainsi que le commandant Hagen ; Le père d'Eldrid. Cette dernière était présente lors de cette bataille mais a été séparé lors de la lutte. C'est avec peine qu'elle observa, avec ses camarades survivants, les leurs succomber sous les griffes et les crocs du Fléau.

    C'est elle même qui annonça la mort de son père au Thane, quelques jours après. En voici sa lettre :


    Mon oncle,


    Nous avons lutté contre le froid, les tempêtes et les morts. Notre rage nous apporte la force dont nous avons besoin pour tenir les rangs, et ta bénédiction nous offre le courage nécessaire pour affronter ce mal. Pas un jour ne passe sans que l'un des nôtres s'en va rejoindre nos Ancêtres, heureux de savoir qu'il a bataillé pour protéger notre clan. Fier dans la vie, glorieux dans la mort.

    Mais il y a peu, le malheur nous toucha tous, et notre cœur saigne. Mon Thane... Ton frère Hagen n'est plus. La marée du Fléau l'a emporté comme l'avalanche qui coule de sa montagne. Il a lutté tel un ours. Tel Hymdir devant sa bête. Pourtant, cela n'a pas suffit. Les morts-vivants n'ont rien de naturel, et il en vient s'en arrêt. Notre victoire est cependant certaine mais je crains qu'à la fin, il n'y ait ni rires, ni chansons.

    J'ai retrouvé le corps de mon père, entouré de centaines de cadavres du Fléau. Il s'est battu jusqu'au bout, et je tâcherai d'honorer sa mémoire en poursuivant ce qu'il à commencé. Je le jure devant nos Ancêtres. J'en fais le serment devant nos Héros.

    Quelques uns des nôtres vont revenir avec sa dépouille afin qu'il rejoigne la pierre et la terre, dans le cairn de notre famille. Je sais qu'il y sera en paix, au coté du clan. Puisse la rage forger notre destin.



    Ta nièce, Eldrid Forgerage


    De retour du Norfendre, Eldrid s'était affirmé comme un soldat du clan malgré la perte de son défunt père. Mais l'expérience ne s'arrêta pas ici. Lors du terrible Cataclysme, les éléments se déchainèrent sous l'égide d'Aile-de-mort le Destructeur. Elle réalisa quelques missions avec les chamans du clan, puis s'en alla affronter la Horde du jeune Hurlenfer qui commençait à lorgner sur les territoires de l'Alliance. La guerre secoua une nouvelle fois le clan Forgerage, et si Eldrid n'a pas rejoins l'Alliance dans les Tarides comme son oncle Thorrig, elle aida le Thane a guerroyer contres les infâmes Répouvés de Sylvanas. Les batailles furent intenses, "Celle qui chevauche le feu" prouvant encore une fois ses capacités et sa hargne. Les années suivantes, elle mena des assauts ici et là, sous les ordres du Thane, afin de sceller l'alliance entre le clan Forgerage et les Royaumes du Lion. Surtout, en définitive, avec les forces du Conseil des Trois-marteaux.

    Que penser de cette union entre les trois plus grands clans nains de Khaz Modan ? La paix est enfin présente, mais les vieilles querelles ont la vie dure. Au moindre faux pas, cette alliance se brisera et la guerre recouvrira les montagnes de son ombre. Pour l'instant, Eldrid se contente de protéger les terres de Thrakan'raz avec les siens, redoutant l'arrivée de la Legion Ardente comme tous. Elle se prépare, attendant le jour où le Thane Arnskar décidera de lever ses troupes pour aller affronter cet adversaire démoniaque au nom de Forgerage. Au nom des Ancêtres.


    Dernière édition par Eldrid Forgerage le Mer 29 Mar - 10:09, édité 2 fois
    avatar
    Eldrid Forgerage

    Messages : 168
    Date d'inscription : 25/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Belliciste
    Dalion : 0

    Re: Eldrid Forgerage, nièce du Thane

    Message par Eldrid Forgerage le Mar 7 Mar - 12:05


    Sort unique
    ~ Sort personnel du Vétéran Eldrid Forgerage ~




    Description : Pendant la guerre contre le Fléau, loin au Norfendre, Eldrid s'est fait marquer sur sa paume droite une rune enflammée par un Chante-rune du clan. Cette même rune a été reproduite sur la lame de son arme, une épée à deux mains héritée de ses Ancêtres. Grace à cette marque nommée "Tempête de feu", elle peut enflammer la lame de son épée pour une très courte période. Parfois, la canalisation peut être si intense que l'air lui-même peut s'embraser, à l'image de ce qui arriva au Norfendre, où une vague de flamme avala les morts-vivants, Eldrid "chevauchant" cette dernière...

    Fonctionnement : N'étant pas une mystique, Eldrid ne peut activer sa rune qu'une seule fois par évènement. Lors de son activation, sa lame enflammée peut faucher jusqu'à deux adversaires devant elle, rajoutant +20 de dégâts au résultat du /rand d'attaque qui est considéré comme physique et magique.
    avatar
    Eldrid Forgerage

    Messages : 168
    Date d'inscription : 25/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Belliciste
    Dalion : 0

    Re: Eldrid Forgerage, nièce du Thane

    Message par Eldrid Forgerage le Mer 26 Avr - 15:08

    Description physique : Suis-je belle comme l'est un levé de soleil ? Oui. Suis-je aussi forte qu'un nain balafré par de nombreuses guerres ? Oui. L'on me désire secrètement, et je les comprends. Ma taille est moyenne : ni trop haute, ni trop petite. En un mot ; Idéale. J'ai des rondeurs, des formes généreuses, qui font de moi une femme agréable à la vue. Je ne m'en cache pas. Combien de courtards ai-je surpris à me reluquer de dos, à Thorymdir ?

    Par mon rang et mon sang, j'ai du forger mon corps dans le feu de la guerre. Musclé, robuste et corsé. Très tôt, comme l'exige la tradition clanique, j'ai du subir l'entrainement guerrier des Forgerage. Mon endurance est exemplaire, à l'image de mes capacités physiques. Le torse solide, mes bras sont aussi durs que des bûches et je peux fracasser un tronc d'un coup de front. Mais... certes, je dois l'avouer ; Ces dernières années, je me suis tantinet relâchée, surtout après la perte de mon défunt paternel. J'ai du prendre sa place, plus proche de mon Thane que je ne l'étais auparavant. J'ai pas mal de cicatrices, chacune racontant une histoire. Des entailles dans le dos, des brûlures sur le bas du ventre et des estafilades un peu partout. Une véritable vierge guerrière d'antan, en somme.

    Un visage fin, avec son nez potelé ponctué d'un sourire enjôleur, m'habille en permanence. J'ai hérité des yeux vert-amande de ma mère et aussi de sa chevelure de feu. J'ai une épaisse tignasse impossible à coiffer sans l'aide d'une servante de mon Thane. Dans ma jeunesse, mes cheveux étaient d'un blond à la teinte des champs de blé, avant de devenir plus roux. Plus chaleureux. Mon père m'a légué son menton bourru et ses pommettes rosées. Même mes sourcils viennent de cet ours. Je mets parfois des bijoux aux oreilles, sur le nez ou autour du cou. Comme toutes naines, j'adore secrètement les pierres précieuses et j'en porte à chaque fois que je délaisse mon armure et ma hache.



    Description mentale : Je crois que mes proches voient en moi deux visages. L'un fait de noblesse, d'altruisme et de fierté né grâce l'affection que je porte à mon clan. L'autre fait de guerre, de rage et de méfiance forgé par les histoires et les traditions qui m'ont baigné depuis mon enfance. Je peux me montrer farouche et froide envers ceux qui ne me connaissent pas, mais à l'inverse, je prouve ma sympathie et peut faire preuve d'une sincère et profonde amitié à ceux qui ont gagné mon cœur.

    J'aime mon clan. C'est ma seule famille en ce monde et jamais je ne pourrai oser la trahir ou la décevoir. Je respecte mon Thane, ses proches et nos guerriers. La loyauté est vive en moi et elle ne va qu'au clan Forgerage. Mais plus que tout, je voue un culte à nos Ancêtres. Pour eux, j'irai brûler le monde si tel était leur désir. Pour eux, je ne reculerai devant rien. Hymdir est notre père à tous, fondateur du clan et guerrier légendaire. Je ne cherche qu'à l'impressionner, suivant ses pas pour espérer un jour le dépasser. C'est mon objectif et nul ne pourra m'en dissuader.

    Je ne fais confiance à personne en dehors des nains de Thrakan'raz. L'étranger est un fléau qui n'apporte que ruine et mort sur nos terres. Les autres races m'indignent. Leurs fausses croyances m'écœurent. Je suis une naine de haute-lignée, enfant de la pierre et du sang, alors pourquoi devrai-je m'incliner ? En silence, je souhaite qu'un jour notre peuple domine tout Khaz Modan. Que notre bannière de guerre flotte des Paluns au Mont Rochenoire, des mines les plus enfouies aux sommets les plus enneigés. Est-ce de l'orgueil que j'éprouve ? De la folie ? Non. J'aspire juste à forger ma rage. Et tant pis si c'est tout Azeroth qui devra en payer le prix...
    avatar
    Eldrid Forgerage

    Messages : 168
    Date d'inscription : 25/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Belliciste
    Dalion : 0

    Re: Eldrid Forgerage, nièce du Thane

    Message par Eldrid Forgerage le Ven 5 Mai - 11:32


    Famille
    ~ La famille Forgerage ~


    Hagen Forgerage - Décédé
    "C'était mon père, le plus jeune frère du Thane, avant que la mort froide ne vienne l'arracher à notre clan. Je garde en souvenir de lui une noblesse d'âme admirable et une fougue bestiale. Deux belles valeurs que j'ai hérité lorsqu'il a calanché. Hagen était un guerrier plein d'honneur et de bravoure, respecté par les siens comme par ses ennemis. Beaucoup voyait en lui en nain dur et sévère, aboyant des ordres à tout va et ne tolérant aucune entrave. Un sans-peur devant le danger. Un granit brut qui ne pouvait s'effriter. Un véritable enfant du clan Forgerage.

    Ce qu'ils ne savent pas, c'est à quel point il était un père aimé et protecteur. Sa bonne humeur et ses conseils ont toujours apporté une sagesse qui nous fait si souvent défaut. Il n'avait rien d'un... barbare, comme le disent si souvent les autres clans en parlant des nôtres. Hélas, de la fratrie Forgerage, il fut le premier à rejoindre le Repos de Pierre. Je me console en me disant qu'il doit veiller sur moi, ayant rejoint les Ancêtres, trop tôt à mon goût."



    Elda Forgerage - Vivante
    "Ma mère. Je ne la vois pas aussi souvent que je le souhaiterai. Elle est la seconde nièce d'une grande famille du clan Col-de-sang, vivant à l'autre bout de Khaz Modan. Ha ! Mon père m'avait raconté la façon dont il l'avait enlevé, à l'époque. Chez nous, les nobles queutards doivent dénicher des pisseuses à d'autres clans, afin de nouer des alliances. Et parfois, ça se termine dans le sang. Hagen avait enlevé Elda, l'arrachant des mains d'un cognard venant d'un autre clan. D'un coup de masse, mon père lui a broyé les deux genoux, faisant de lui un boitard inoffensif, haha ! J'peux vous dire qu'on a frôlé une guerre clanique, et qu'le Thane Arnskar en était rouge de colère d'après ce qu'on a m'a raconté !

    Elda m'a mise au monde en Thrakan'raz et a vécu à Thorymdir pendant des décennies pour m'élever et faire de moi une naine solide, digne de nos Ancêtres. Mais à la mort de mon paternel, elle est reparti dans son village natal, attristé par sa perte. Depuis, je ne la vois que trop rarement, les guerres et ma place auprès du Thane réclamant ma présence. Même si je ne le montre pas, elle me manque terriblement. Son sourire. Ses yeux bleus. Ses cheveux rougeoyants..."



    Arnskar Forgerage - Vivant
    "Il est le premier de la fratrie Forgerage, l'ainé des trois. Arnskar est monté très tôt sur le trône suite à la mort de mon grand-père, Ulfric Forgerage. Depuis, il dirige le clan comme un Thane se doit de le faire ; A l'écoute du peuple et protecteur des traditions. Mon oncle est quelqu'un de franc, évitant de tomber dans les pièges de la politique en se perdant avec des mots qui n'ont aucun sens. Je le respecte pour sa force, le courage qu'il fait naître en chacun de nous et j'admire sa ténacité. Trop, peut-être ? A l'époque, avant la mort de mon paternel, nous n'étions pas souvent ensemble. C'est suite au décès d'Hagen que j'ai réellement appris à la connaître et à le suivre. Depuis lors, je suis très proche d'Arnskar. J'essaye d'être la hauteur, le conseillant parfois sur certains points que le Capitaine ou l'Ancien n'oseraient aborder avec lui."


    Thorrig Forgerage - Décédé
    "Thorrig est le cadet des frères Forgerage. Il était souvent en campagne, loin du clan, et il vouait une véritable loyauté envers l'Alliance. En tout cas, bien plus que le reste du clan. Je ne le voyais que trop rarement, mais de souvenir, il était droit et fier. Toujours prompt à aider un camarade nain dans le besoin. On m'a dit qu'il était devenu un grand chef de l'Alliance, commandant un bastion entier sur l'autre continent. Thorrig avait gagné le respect de beaucoup de guerriers, mais hélas, la mort vint le rattraper. Comme une ombre, elle nous traque où que nous allons. Il est décédé sur un autre monde, très loin des nôtres et des Ancêtres. Pour l'Alliance, dit-on. Pfah ! Moi, je pense qu'il méritait mieux."


    Hildnana Forgerage - Vivante
    "C'est ma cousine, la fille de Thorrig. Bien que le sang nous rapproche, je ne peux pas dire qu'on soit lié comme les doigts d'une seule main. Elle préfère la nature et les animaux (et son ours !) là où j'adore la guerre et le sang. Je ne la vois pas souvent, le Thane l'envoyant régulièrement en tant qu'ambassadrice ou éclaireuse à divers endroit d'Azeroth. Elle aime voyager, pour sûr."


    Ulfric Forgerage - Décédé
    "Le père de mon père. Je n'ai jamais rencontré ce noble nain, sa mort étant trop antérieur à ma naissance. A l'heure de son dernier souffle, Ulfric avait accompli beaucoup d'exploits et réalisé de grandes guerres pour honorer ses Ancêtres. Certains vieillards disent même qu'il surpassait de loin le Thane actuel ; Un jeune sot, qu'ils disent. Je crois que ces hiboux aigris regardent trop le passé, même si je sens qu'un fond de vérité émane de leurs critiques..."

    Eryn Forgerage - Décédé
    "C'était ma grand-mère, du coté paternel. Je sais qu'elle morte il y a longtemps et qu'elle était très apprécié des siens. Mais sans plus. Mon père ne m'a jamais parlé d'elle et le Thane, encore moins. Je ne sais même pas de quel clan ou famille était-elle originaire. A croire qu'un voile a été jeté sur sa personne. Peu importe, après tout..."
    avatar
    Eldrid Forgerage

    Messages : 168
    Date d'inscription : 25/02/2017

    Fiche clanique
    Famille : Forgerage
    Classe : Belliciste
    Dalion : 0

    Re: Eldrid Forgerage, nièce du Thane

    Message par Eldrid Forgerage le Sam 20 Mai - 17:48


    L'Epreuve du Courage
    ~ Le Sacrifice ~


    Le hall de Thorymdir était plongé dans l'obscurité, baigné de quelques chandelles qui peinaient à éclairer la vaste salle. Le plafond vouté dessinait une fresque des temps de jadis, incarnant des batailles et des combats d'un autre âge, où les clans luttaient pour survivre. Des visages d'Anciens y sont représentés, les barbes tressés d'or et où nul sourire ne venait égailler leur visage. Seul le reflet des bougies et du lustre en ramures de cerf dessinaient leurs traits, durs et sévères. Tous fixent de leurs yeux peints le trône du hall... vide. Devant lui se tenait un socle de marbre noir, long et surélevé de quelques marches. Quatre chandeliers en fer fermaient les coins, éclairant la table lisse où aucune lumière ne venait percer la pierre de jais. Seuls son armure argentée et son visage paisible luisaient d'une douce aura...

    Le Thane n'était plus. Eldrid s'avança vers le tombeau, le pas lent et cérémonieux, sans pouvoir contrôler ses gestes. On l'avait mit en garde sur ces visions. Sur ce qu'elle pouvait voir, entendre et respirer. Que tout ceci n'était que le fruit de ses rêves et de ses pensées les plus ténébreuses. Pourtant... tout semblait si réel. Cohérent. L'ambiance écrasante du hall lui pesait sur ses épaules où une cape de louve venait se perdre, attachée à sa tunique par une broche d'étain. Son regard se perdit sur sa gauche et elle remarqua des gardes en faction, postés tout autour de la salle. Ils portaient des parures glorieuses, les plus belles du clan, et leurs hallebardes de mithril pointaient vers les cieux, immobiles comme des statues. Ses yeux revinrent alors sur le Thane, reposant sur son lit de marbre. Deux Dalions étaient posé sur ses paupières closes et un sourire serein habillait son visage potelé. Sa barbe était brossée et tressée avec soins, accompagnée par des boucles dorées.

    Entre ses mains rosées, il tenait le manche de sa hache Talak'azim, cette dernière étant posé sur le long du corps, la lame sur ses bottes vernies. Eldrid ne pu s'empêcher d'apposer sa propre main sur son buste, touchant du bout des doigts la maille de l'armure avec délicatesse. Les anneaux d'argent étaient froid, cliquetant légèrement. Dessus, un médaillon au rubis éclatant miroitait avec sa chaînette en or fin. Elle l'attrapa entre le index et le pouce, passant ce dernier sur sa surface polie. Il avait la forme d'une écaille de dragon, symbole de rage et de puissance pour le clan. En l'observant de plus près, elle pu apercevoir son propre reflet. La tristesse était lisible, et les cernes enflés trahissait une profonde fatigue. Des années semblent s'être écoulées tant ses traits étaient tirés, marqués et épuisés par le poids du chagrin. Malgré tout, Eldrid semblait garder un air noble, grave et déterminé, propre à sa personne. Elle relâcha le bijou, éloignant sa main du corps du Thane pour venir lui caresser son front. Sa voix murmura quelques mots, se muant en paroles vives dans la salle du trône qui est devenue, l'espace de cette sainte journée, le lieu du repos du dernier Thane de Thrakan'raz...


    Beaucoup de Thanes ont régné avant toi...
    Ton fardeau est terminé. Dors, maintenant.
    Mais ce que tu as débuté, je vais le terminer.
    Je t'en fais la promesse...


    Eldrid recula, descendant une marche, avant de tourner les talons et prendre la direction du couloir menant à l'étage. Mais au lieu de franchir la porte de pierre, où des sculptures de vignes taillées dans la bois lézardaient jusqu'au sommet, elle observa une dernière fois la stèle de marbre où gisait le seigneur défunt. Une plaque d'ardoise y était fixée, finement décorée et où d'anciennes runes y étaient rédigées. En les lisant, une unique larme roula le long de sa joue, avant qu'elle ne quitta la pièce après qu'un garde d'honneur lui ouvrit la lourde porte en bois qui grinça sous sa propre masse.


    "Ci-git Hagen Forgerage - Seigneur de la vallée de Thrakan'raz - Thane du clan Forgerage"


    Ils le payeront, père.
    Ils payeront pour ce qu'ils t'ont fait.






    Elle ouvrit ses yeux lorsqu'un vent frais vint frôler sa peau, lui piquant le nez. Les odeurs des bois voisins émanaient des parfums délicats, allant de la mousse de vieilles souches aux champignons forestiers, de fleurs sauvages et d'herbes aromatiques. Ce mélange lui plaisait, apaisant son âme qu'elle savait éprouvée pour une raison qu'elle ignorait. Eldrid reconnu le Cercle des Cérémonies en un instant, avec ses pierres immenses qui semblaient triompher en arc de cercle, dominant de toute leur stature des centaines de nains qui s'étaient réunis ici. La foule était silencieuse, et en dehors de quelques murmures anodins, tous ne prononçaient aucune parole, les yeux posés sur un vieux nain perché sur une estrade fébrile, ou sur elle-même. La forêt de Rochepin s'étendait tout autour d'eux et un ciel bleu ponctué de quelques nuages laiteux offraient un paysage paisible au possible.

    Devant elle, une allée sur laquelle a été déposé un tapis de soie orangé, et où flottaient des pétales de fleurs aux mille couleurs, a été étendu à ses pieds. D'un pas gêné, elle s'avança. Elle portait un habit cérémonieux dès plus magnifique, brodé d'argent et un plastron en cuir de sanglicorne de belle facture. Par dessus ses épaules, une lourd manteau en peau d'ours venait recouvrir toute la longueur de son dos, tombant au sol jusqu'à y trainer par terre en déplaçant des pétales par dizaines à chaque mouvement. Elle sentait que de nombreuses bagues aux gemmes rares décoraient ses doigts engourdis, qu'elle remua plusieurs fois. De chaque coté de l'allée se tenaient des guerriers alignés, féroces et dignes à la fois dans leurs armures de plaques. Chacun avait un bouclier rond à ses pieds, une main le tenant fermement, et une lance dressée qui dominait à sa hampe un étendard gris où deux haches écarlates se croisaient. La bannière Forgerage, pensa t-elle, passant lentement devant ces gardes aux barbes brunes et cerclées de fer qui s'inclinaient un par un à chaque fois qu'elle les dépassait.

    La naine arriva finalement devant l'estrade en bois posée sur une roche millénaire. Plusieurs nains s'y tenaient debout, mais un en particulier faisait forte impression. Chauve et la colonne voutée, des rides dessinaient les contours de ses yeux bleus et sur son cou maigre et reptilien. Plusieurs tâches de peaux défiguraient son visage abîmé par des siècles d'une vie de croyance aveugle et de conseils. Seule sa barbe respirait la vie, ivoire et touffue. L'Ancien était cependant toujours là, comme un vieil hibou s'accrochant à sa branche, scrutant de ses orbites vides le monde qui évoluait. A ses côtés, plusieurs prêtres du culte en robes blanches, ceinturées d'une cordelette en chanvre et chaussés de sandales montantes, restaient attentifs au moindres gestes. Elle se présenta à l'Ancien, la tête baissée devant ce sage qui sait. Elle devrait sourire. Se rendre heureuse de ce moment. Mais elle gardait les lèvres closes, les dents serrés, ses mains jointes et les bras tendus. Elle sentait que quelque chose se tramait, son esprit lui dictant que quelque allait se dérouler mais s'en savoir quoi. Eldrid était impuissante, se contentant d'être l'observatrice de son rêve. Elle redressa sa tête, fixant les yeux dans les yeux le gardien de la foi.


    QUI... T'A DONNÉ LE DROIT DE REGNER ?


    L'Ancien était furieux. Pourquoi ? Quelque chose n'allait pas. La foule était plongée dans un silence inquiétant. Presque mystique. Les gardes ne bronchèrent pas, studieux et droit comme il est de coutumes qu'ils le soient dans ces occasions. Les mots volèrent. Les paroles s'affrontèrent. Le tonnerre tonna au cœur du Cercle des Cérémonies, où les Ancêtres devaient observer toute cette fougue et ces paroles enragées. Le sage conseiller, bien que plié par ses vieilles années et ses os fatigués, ne manquait de courage et sa voix portait loin.


    Tu crois être si différente ?...
    Les Ancêtres ne veulent pas de toi.
    Ils ont parlé. Respecte donc leur choix.
    Ton père a commis cette erreur. N'en fais pas de même.


    Eldrid sentit au fond de son cœur une colère monter. Elle éclata soudainement, sans pouvoir la contrôler. Alors que l'Ancien continuait de déverser un flot de mots et de paroles qui ne semblait jamais se tarir, elle glissa sa main derrière l'épais manteau en poil d'ours brun. Sa poigne se referma sur le pommeau d'une dague courte, et dégainant rapidement, la guerrière plongea le couteau dans l'abdomen de l'Ancien, tandis que son autre main lui maintient son épaule droite pour éviter qu'il ne fuit. Un cri d'effroi sortit de la bouche du vieux nain, ce dernier s'agrippant à la naine plus par reflexe que par désir de combattre. Elle retira la lame de son corps, sèchement, et la replanta aussitôt un peu plus haut, frappant à travers la tunique du vieillard qui finit par s'écrouler dans un râle. Tout autour d'eux, la panique enfla. Les prêtres tentèrent de se ruer sur Eldrid mais certains gardes loyaux jetèrent leurs lances sur les cultistes. Ces derniers hurlèrent, tombant de l'estrade sur la foule piégée entre ces deux feux. Quelques guerriers commencèrent même à se battre, les plus traditionnalistes luttant contre les loyalistes de la princesse. Mais rapidement, ce furent les gardes royaux qui remportèrent le combat, refluant les survivants jusqu'à les achever dans un carnage sans nom.

    S'abaissant près de sa victime, Eldrid releva un peu la tête de l'Ancien qui commençait à cracher du sang. Le liquide carmin coula le long de ses lèvres et de ses narines, sa barbe blanche rosissant lentement. Elle lui glissa quelques mots à son oreille, les yeux de l'ancêtre restant grand ouvert au milieu du vacarme ambiant.


    Qui m'a donné le droit de régner ?
    Ce n'est pas le peuple... ni toi.
    Ce n'est pas... Hymdir. Non.
    C'est moi-même.


    Alors que la foule reprenait ses esprits après ce bain de sang en ce lieu sacré, et que les soldats patrouillaient dans les rangs en cherchant d'éventuels rebelles, Eldrid ramassa la tiare qui gisait non loin de là, tombée lors de l'attaque éclair. De deux doigts, elle l'a récupéra après s'être relevé en laissant le pauvre vieillard agoniser. Se tournant alors vers les habitants de Thrakan'raz qui restèrent médusés devant cette scène, la naine se déposa elle-même la couronne sur sa tête, devenant de ce fait la Thane du clan Forgerage. Son esprit était bouleversé. Avait-elle réellement fait ça ? A t-elle tué de sang-froid celui qui incarnait la foi, l'être le plus respectueux du clan ?... Des questions et des lamentations la tourmentaient, encore et encore, ne pouvant agir ou feindre ce destin étrange. Devait-elle l'accepter ? Est-ce un présage ? Une mise en garde ? Eldrid ferma les yeux, inspirant longuement, puis tout devint noir.


    Je suis prêtre à sacrifier ce que j'ai de plus cher,
    Pour les protéger. Pour les inspirer.
    Même si je dois pour cela commettre le parjure...
    Et me perdre dans les abîmes.
    Ils ne comprendront probablement pas.
    Mais je sais que mon choix sera le bon,
    Pour le clan.
    Car je suis Forgerage,
    Et que j'incarne les Ancêtres.

    Contenu sponsorisé

    Re: Eldrid Forgerage, nièce du Thane

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 23 Juin - 0:26